Thèse soutenue

Approches multidimensionnelles pour la caractérisation de l'hétérogénéité des troubles du spectre autistique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Angeline Mihailov
Direction : Vincent FrouinJosselin Houenou
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Imagerie et physique médicale
Date : Soutenance le 29/06/2021
Etablissement(s) : université Paris-Saclay
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Electrical, optical, bio-physics and engineering
Partenaire(s) de recherche : référent : Faculté des sciences d'Orsay
graduate school : Université Paris-Saclay. Graduate School Sciences de l'ingénierie et des systèmes (2020-....)
Laboratoire : Building large instruments for neuroimaging: from population imaging to ultra-high magnetic fields (Gif-sur-Yvette, Essonne ; 2020-....)
Jury : Président / Présidente : Monica Zilbovicius
Examinateurs / Examinatrices : Hervé Lemaître, Christine Deruelle, Lisa Eyler, Cathy Philippe
Rapporteurs / Rapporteuses : Hervé Lemaître, Christine Deruelle

Résumé

FR  |  
EN

Le trouble du spectre autistique (TSA) est un trouble neuro-développemental caractérisé par une altération des interactions sociales et de la communication, ainsi que par des intérêts restreints et répétitifs. Un défi important dans la compréhension du TSA et l’identification de biomarqueurs tient à son hétérogénéité. En effet, près de 70% des patients présentent une condition psychiatrique ou médicale supplémentaire. Ces conditions se caractérisent aussi par des altérations génétiques, immunitaires ou des différences dans la neuro-imagerie cérébrale. Cette hétérogénéité est souvent observable dans les études cas-témoins regroupant des patients dont les profils comportementaux, génétiques et / ou cliniques sont variables au sein d’un même groupe. L'objectif global de ce travail de thèse est de mieux caractériser les patients autistes, ce qui est vital pour l'avancement du diagnostic et de thérapies appropriés. Pour ce faire, nous avons utilisé des méthodes statistiques et des données multidimensionnelles. Nous montrons que les comparaisons cas-témoins dans les populations autistes ne parviennent pas à fournir des résultats cohérents et significatifs, et qu'une combinaison d'approches dimensionnelles associée à un sous-groupage de patients s'avère plus précieuse dans la compréhension du TSA. Ce travail de thèse fournit des preuves de sous-types d’autisme et confirme la nécessité d'appliquer des approches dimensionnelles et des stratégies de sous-groupes afin d'extraire des traits significatifs chez les patients atteints de TSA.