Thèse soutenue

Modèles théoriques et mesures de la dynamique du réseau cérébral conscient. Une approche intégrative

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Camilo Miguel Signorelli
Direction : Béchir JarrayaGustavo Deco
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Neurosciences cognitives
Date : Soutenance le 11/06/2021
Etablissement(s) : Sorbonne université en cotutelle avec Universitat Pompeu Fabra (Barcelone, Espagne)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Cerveau, cognition, comportement (Paris ; 1992-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Neuroimagerie cognitive (Gif-sur-Yvette, Essonne ; 2006-....)
Jury : Président / Présidente : Jacobo Diego Sitt
Examinateurs / Examinatrices : Anil Seth
Rapporteurs / Rapporteuses : Athena Demertzi, Lucia Melloni

Résumé

FR  |  
EN  |  
ES

Dans le domaine des neurosciences de la conscience, il existe actuellement une tendance à opposer et comparer les modèles de conscience. Même si le dernier mot est empirique, des efforts théoriques sont essentiels pour replacer les hypothèses conceptuelles et les résultats expérimentaux dans leur contexte. A partir de là, nous pouvons concevoir de meilleures évaluations et répondre à la question de savoir quel modèle est optimal. Sur cette voie, cette thèse explore les modèles et les approches intégratives computationnelles. Le document classe les modèles scientifiques de conscience selon leur "profil explicatif". Les données empiriques sont décrites à la lumière de la théorie des réseaux. Ensuite, des outils informatiques inspirés de l'intégration conceptuelle de deux modèles influents sont mis en œuvre pour quantifier les différences entre l'état éveillé et anesthésié. Enfin, la thèse introduit de nouveaux concepts pour éviter le réductionnisme actuel de certains modèles, ce qui entraîne le texte vers des discussions controversées. Cette thèse est un travail théorique et conceptuel inspiré de résultats empiriques, qui tente de révéler la puissance des modèles computationnels et mathématiques afin de développer des hypothèses testables et de mieux comprendre les neurosciences de la conscience.