La nature des retenues de seuil : une question limnologique ? Étude hydrodynamique, thermique et sédimentaire (Loiret, Moselle, Mayenne).

par Francesco Donati

Thèse de doctorat en Géographie - Aménagement - Environnement

Sous la direction de Laurent Touchart et de Pascal Bartout.

Le président du jury était Simon Dufour.

Le jury était composé de Laurent Touchart, Pascal Bartout, Simon Dufour, Pierre-Gil Salvador, Liliana Zaharia, Myriam Bormans, Nicolas Rollo.

Les rapporteurs étaient Simon Dufour, Pierre-Gil Salvador.


  • Résumé

    Au cours des dernières décennies, les seuils en rivière ont bénéficié d’une attention particulière de la part des gestionnaires français des cours d’eau, qui les ont effacés en grand nombre, en raison des impacts négatifs qu’ils exerceraient sur les milieux fluviatiles. Parmi eux, il y a la transformation des tronçons des cours d’eau qui se trouvent à l’amont de ces ouvrages hydrauliques en plans d’eau, qui présenteraient le fonctionnement typique des milieux lentiques. Toutefois, la nature des retenues de seuil est très méconnue, ayant été très peu étudiée au fil des années, tant que à aujourd’hui beaucoup d’interrogations existe à propos des caractéristiques de ces environnements. Ainsi, l’objectif de cette recherche est de combler ce vide, améliorant les connaissances sur ces milieux aquatiques artificiels et comprenant notamment si leur fonctionnement est similaire à celui des milieux lentiques. Pour cette raison, dans ce travail les retenues de seuil ont été abordées avec un regard limnologique, utilisant des techniques couramment utilisées pour étudier les environnements d’eau stagnante. Au centre de cette étude a été mis le fonctionnement abiotique de ces milieux et plus précisément celui hydrodynamique, celui thermique et celui sédimentaire. Les résultats de cette recherche montrent qu'une simple opposition entre milieux lotiques et lentiques ne peut pas suffire pour répondre à cette problématique, car ils mettent en évidence que les retenues de seuil n'appartiennent à aucune de ces deux catégories de milieu aquatique : la thèse conclut en proposant une nouvelle typologie de ces milieux hybrides.

  • Titre traduit

    The nature of weir pools : a limnological question ? Hydrodynamic, thermal and sedimentary study (Loiret, Moselle, Mayenne)


  • Résumé

    In recent decades, weirs received special attention from French river administrators, who erased a lot of them because of some negative impacts they would have on fluvial environments. One of these effects is the transformation into bodies of water of theriver sections found upstream of these hydraulic structures, which would present the typical functioning of lentic environments. However, the nature of weirs is poorly understood, having been little studied over the years, so much that many questions about the characteristics of these environments remain today. Thus, the purpose of the study is to answer these questions, in order to improve our knowledge of these artificial aquatic environments and understand if they function similarly to lentic environments. In this context weir pools were studied from a limnological perspective, using techniques commonly used to analyse stagnant water environments. The study focuses in particular on abiotic functioning of these environments and more precisely the hydrodynamic, thermal and sedimentary ones. The results of this research show that a mere opposition between lotic and lentic environments is insufficient to address the issue, because weir pools do not belong to either of these two categories of aquatic environments: the thesis concludes proposing a new typology of these hybrid environments.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans (Bibliothèque électronique). Service commun de la documentation.Division des affaires générales.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.