Thèse soutenue

Territorialisation sanitaire et accès aux soins de santé primaires pour les populations vulnérables de la communauté d'agglomération de Cayenne (Guyane Française) : une approche par l'analyse de réseau

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Élise Autrive
Direction : Emmanuel Eliot
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géographie
Date : Soutenance le 06/12/2021
Etablissement(s) : Normandie
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Homme, sociétés, risques, territoire (Rouen)
Partenaire(s) de recherche : Etablissement de préparation de la thèse : Université de Rouen Normandie (1966-....)
Laboratoire : Identité et différenciation de l'espace, de l'environnement et des sociétés (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime ; 2008-....)
Jury : Président / Présidente : Sophie de Ruffray
Examinateurs / Examinatrices : Emmanuel Eliot, Sébastien Fleuret, Virginie Chasles, Célia Basurko, Véronique Lucas-Gabrielli
Rapporteurs / Rapporteuses : Sébastien Fleuret, Virginie Chasles

Résumé

FR  |  
EN

La territorialisation sanitaire est un processus de transformation des systèmes de santé. Amorcée en France depuis la loi Hôpital Patients Santé et Territoires de 2009, cette politique est réaffirmée avec la loi de Modernisation de Notre système de santé en 2016, et se poursuit avec la loi « Ma santé 2022 ». La territorialisation sanitaire se met en place par le transfert de compétences de l’Etat vers des acteurs régionaux, départementaux ou des communes, par la création d’outils partagés entre différentes politiques publiques, et l’incitation à développer la coordination et la complémentarité entre les acteurs issus de différents champs des soins de santé (sanitaire, médico-social, prévention et promotion de la santé, social). Cette politique cherche ainsi à renforcer l’accès aux soins de proximité en tenant compte des spécificités des contextes locaux. Dans ce contexte, cette thèse étudie la structuration des acteurs investis en matière de soins de santé et leurs maillages au sein de la Communauté d’Agglomération Centre Littoral (CACL) en Guyane française. Elle cherche ainsi à mieux comprendre les relations qui unissent les acteurs d’un système territorial, notamment dans le cadre de la prise en charge des populations vulnérables et migrantes. Plus particulièrement elle propose de saisir la capacité des acteurs des soins de santé locaux (institutionnels et associatifs) à générer une réponse adaptée à la prise en charge des populations vulnérables et migrantes, tout en considérant les enjeux portés par les politiques publiques qui cherchent à réguler le territoire par des outils d’intervention. Cette recherche met l’accent sur trois types d’acteurs : ceux de la politique de santé (Agence Régionale de Santé), des soins de santé (institutionnels et associatifs), et les populations vulnérables et migrantes vivant dans les quartiers spontanés de l’agglomération de Cayenne. En raison du manque de données permettant de comprendre les modalités d’organisation entre acteurs des soins de santé intervenant dans la prise en charge des populations vulnérables, cette thèse repose sur l’exploitation d’entretiens semi-directifs et de questionnaires recueillis entre 2017 et 2019. Ces données sont notamment étudiées par l’analyse de réseau (théorie des graphes). Les principaux résultats portent sur l’identification d’acteurs « pivots » publics et associatifs (services de l’hôpital de Cayenne, Croix Rouge Française, Médecins du Monde) dans la structuration de l’offre destinée à prendre en charge les populations vulnérables et migrantes. Principalement construite sur des liens « informels » (sans convention de partenariat), cette structuration laisse apparaitre un « bricolage » entre les outils de régulation (notamment ceux de la politique de la ville), et des innovations organisationnelles entre acteurs. Cette structuration s’inscrit dans les mailles de l’action publique mais est aussi productrice de nouveaux espaces de collaboration à une échelle locale qui s’affranchissent partiellement des zonages préétablis. L’étude du recours aux différents types de soins de santé des populations vulnérables permet de confirmer le rôle et la fonction des acteurs identifiés comme étant des pivots.