Thèse soutenue

Rôle du facteur de transcription E2f1 dans la fonction et l’identité de la cellule bêta pancréatique et identification des mécanismes moléculaires

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Cyril Bourouh
Direction : Jean-Sébastien Annicotte
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biochimie, Biologie cellulaire & moléculaire
Date : Soutenance le 08/10/2021
Etablissement(s) : Université de Lille (2018-2021)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Biologie-Santé (Lille)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Génomique intégrative et modélisation des maladies métaboliques (Lille) - Récepteurs Nucléaires, Maladies Métaboliques et Cardiovasculaires
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Jamileh Movassat, Benoit Pourcet, Catherine Postic, Sophie Lestavel
Rapporteurs / Rapporteuses : Stéphane Dalle

Résumé

FR  |  
EN

Le Diabète de type 2 (DT2) est l’une des maladies les plus répandues dans la société moderne, avec plus de 415 millions de personnes atteintes. Ces dernières années, des traitements visant le Glucagon-Like Peptide 1 (GLP-1), hormone sécrétée par les cellules entéro-endocrines de type L, ainsi que des agonistes de son récepteur (GLP-1R), se sont avérés efficaces dans le rétablissement d’une glycémie normale de patients diabétiques.Le laboratoire s'intéresse depuis quelques années aux liens potentiels existant entre les régulateurs du cycle cellulaire et le métabolisme, et notamment la protéine E2F1. E2F1 a été montré comme un régulateurs important du métabolisme ayant un rôle dans le tissus adipeux, le foie, le muscle et le pancréas.La voie du GLP-1 dans la cellule Bêta (cellule sécrétrice d'insuline) et celle de E2F1 ont des effets similaires avec un rôle sur la prolifération de ces cellules, un rôle anti-apoptotique et des effets importants dans la sécrétion d'insuline.De ces observations, nous nous sommes intéressés à un lien potentiel entre E2F1 et la voie du GLP-1 au sein de la cellule bêta pancréatique.