Thèse soutenue

Etude de la contribution de la vision centrale et de la vision périphérique lors de la catégorisation de scènes

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Audrey Trouilloud
Direction : Carole Peyrin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences cognitives, psychologie et neurocognition
Date : Soutenance le 07/12/2021
Etablissement(s) : Université Grenoble Alpes
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale ingénierie pour la santé, la cognition, l'environnement (Grenoble ; 1995-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire de psychologie et neurocognition (Grenoble ; Chambery ; 1996?-....)
Jury : Président / Présidente : Olivier Koenig
Examinateurs / Examinatrices : Carole Peyrin, Nathalie Guyader, Anne Guérin-Dugué
Rapporteurs / Rapporteuses : Quentin Lenoble, Benoit Cottereau

Résumé

FR  |  
EN

Le système visuel humain est particulièrement efficace pour saisir rapidement l’essentiel de l’environnement visuel, et ce en dépit de sa complexité. Une première représentation globale et rudimentaire d’une scène visuelle serait possible grâce au traitement rapide des basses fréquences spatiales (BFS) du signal visuel. Cette première représentation servirait également à générer très rapidement des prédictions sur l’environnement visuel afin d’anticiper et guider une analyse plus minutieuse de la scène qui repose sur le traitement des hautes fréquences spatiales (HFS). Étant donné que les BFS sont majoritairement extraites par la rétine périphérique, nous avons défendu l’hypothèse que les prédictions sont majoritairement générées sur la base des informations disponibles en vision périphérique. Ceci nous a amené dans ce travail de thèse à confronter les traitements réalisés respectivement en vision centrale et vision périphérique lors de la catégorisation de scènes. Nous avons pour cela mené plusieurs expériences comportementales auprès de jeunes adultes avec une vision normale. Nous avons tout d’abord testé la catégorisation d’images hybrides superposant deux scènes différentes, une en BFS et l’autre en HFS. Nous avons montré que la catégorisation de la scène en HFS était meilleure lorsque la scène en BFS qui se superposait était sémantiquement congruente qu’incongruente suggérant un traitement automatique de l’information en BFS, même lorsqu’elle n’est pas explicitement utile à la catégorisation, pour guider le traitement des HFS. Cet effet était plus fort lorsque les images hybrides étaient présentées en vision périphérique qu’en vision centrale. Nous avons également testé la catégorisation d’images révélant différentes parties d’une même scène à travers des anneaux circulaires de différentes excentricités rétiniennes. Nous avons observé que les performances de catégorisation étaient meilleures pour les anneaux les plus périphériques suggérant que malgré leur faible résolution spatiale, les informations disponibles en vision périphérique sont plus utiles et plus efficaces que celles disponibles en vision centrale pour catégoriser très rapidement une scène. Nous avons ensuite montré que la catégorisation de la partie centrale d’une scène était meilleure lorsqu’on présentait simultanément un anneau périphérique sémantiquement congruent qu’incongruent. Ainsi, les informations disponibles en vision périphérique guideraient automatiquement les traitements réalisés en vision centrale. Nous avons enfin étudié les conséquences d’une perte de la vision périphérique sur la catégorisation de scènes en menant une expérience comportementale auprès de patients atteints d'un glaucome primitif à angle ouvert (GPAO). Nous avons testé la catégorisation d’images hybrides dans la vision centrale des patients et nous avons observé que l’influence des BFS sur la catégorisation de scènes en HFS diminuait avec l’avancée dans la maladie et la perte progressive de stimulation en vision périphérique. L’ensemble de ces travaux de thèse démontre le rôle primordial de la vision périphérique dans la catégorisation de scènes et supportent le rôle prédictif de la vision périphérique pour guider l’analyse de l’information présente au point de fixation visuelle.