Les hôtes du Fort St-Irénée : les étudiants chinois de l'Institut Franco-Chinois de Lyon (1921-1950)

par Zhe Zhou

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Nancy L. Green.

Le président du jury était Isabelle Thireau.

Le jury était composé de Isabelle Thireau, Éric Guerassimoff, Jean-Noël Luc, Philippe Rygiel, David Serfass, Laure Zhang.


  • Résumé

    Entre 1921 et 1950, 473 étudiants chinois sont inscrits à l’Institut Franco-Chinois de Lyon, afin de poursuivre leurs études supérieures en France. Situé au Fort Saint-Irénée de Lyon, l’Institut Franco-Chinois de Lyon (IFCL) a été fondé sur l’idée d’une coopération éducative entre les deux pays ; il était la première institution chinoise qui accueillait uniquement les étudiants chinois à l’étranger. Financé principalement par la Chine, il était géré par l’Association Universitaire Franco-Chinoise, dont les membres français occupaient le rôle important de la direction administrative. Les étudiants vivaient dans le cadre de l’Institut où on préparait leur intégration dans les institutions supérieures françaises. S’ils semblaient avoir le privilège de pouvoir loger dans un campus chinois en France, ils devaient respecter la discipline imposée par le règlement interne de l’IFCL, qu’ils cherchaient à contourner tout en gardant leur qualité de boursier. Par rapport à leurs 2000 compatriotes du Mouvement travail-études (1919-1920) dont plusieurs membres sont devenus de grandes figures du parti communiste chinois, les 473 étudiants de l’IFCL n’ont pas reçu une attention suffisante de la part du public d’aujourd’hui. Cette étude, tout en traversant l’évolution de l’IFCL, vise à montrer leur image en tant que migrants estudiantins au niveau tant de leur vie quotidienne que de leur situation intellectuelle pendant leur séjour en France, ce qui conduit à une observation et une analyse approfondies sur leur statut d’« hôte » à l’IFCL en double sens: « chez vous » et « chez nous »?

  • Titre traduit

    The Chinese students of Franco-Chinese Institute of Lyon (1921-1950)


  • Résumé

    Between 1921 and 1950, 473 Chinese students were enrolled at the Franco-Chinese Institute in Lyon, in order to pursue their higher education in France. Located at Fort Saint-Irénée of Lyon, the Franco-Chinese Institute of Lyon (FCIL) was founded as an educational cooperation between the two countries; it was the first Chinese institution that only welcomed Chinese students abroad. Funded mainly by China, it was managed by the Franco-Chinese University Association, whose French members occupied an important role in administrative management. The students lived within the sphere of the Institute, where they prepared their integration into French higher institutions. If they seemed to have the privilege of residing in a Chinese campus in France, they had to respect the discipline imposed by the regulations of the FCIL, and sought to get around this discipline while keeping their status as scholarship holder.Compared to their 2,000 compatriots in the Work-Study Movement (1919-1920), a few of whom have become prominent figures of the Chinese Communist Party, the 473 students of the FCIL have not received enough public attention today. This study, while going through the evolution of the FCIL, aims to show their image as student migrants in terms of both their daily life and their intellectual situation during their life in France, which leads to further observation and analysis of their double status as “guest” and “host” at the FCIL.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.