Thèse soutenue

Etude de l'impact d'un programme de Récupération Amélioré en Transplantation Hépatique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Raffaele Brustia
Direction : Jean-Marc RégimbeauOlivier Scatton
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie-Santé. Physiopathologie humaine
Date : Soutenance le 15/12/2021
Etablissement(s) : Amiens
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences, technologie et santé (Amiens)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Simplification des Soins des Patients chirurgicaux Complexes (Amiens ; 2018-....)
Jury : Président / Présidente : François Faitot
Examinateurs / Examinatrices : Dominique Damais-Thabut
Rapporteurs / Rapporteuses : Jean-Michel Constantin, Laurence Chiche

Résumé

FR  |  
EN

La transplantation hépatique (TH) est le traitement de référence de la cirrhose et ses complications, à considérer dans son ensemble comme un projet thérapeutique dont le complexe parcours de soins nécessite une mobilisation importante de ressources humaines et financières. Le concept du programme de Récupération Améliorée après Chirurgie (RAC ou Enhanced Recovery After Sugery-ERAS) est un protocole de soins visant à réduire le stress chirurgical, d'améliorer la récupération, de réduire le taux de complications post-opératoires et la durée moyenne de séjour (DMS). L'ensemble de ce travail de recherche repose sur l'hypothèse qu'un protocole de RAC appliqué à la TH pourrait simplifier la prise en charge des malades tout en améliorant les suites post-opératoires et en diminuant la durée de leur récupération fonctionnelle. Une première étude prospective sur un échantillon restreint de malades transplantés hépatiques et bénéficiant d'une prise en charge RAC a montré la sécurité et la faisabilité d'un tel programme avec un taux d'adhésion de 72.9% au protocole, ainsi qu'une réduction significative de 47% de la durée totale d'hospitalisation. Compte tenu de l'absence de critères de jugement (CdJ) de RAC en TH, il a fallu les construire en trois études: les deux premières ont permis de déterminer les CdJ en TH (morbidité, suivi de mortalité, dysfonction du greffon, récupération, durée de séjour), et de RAC en chirurgie hépatique (durée d'hospitalisation, complications, impact économique, durée de récupération fonctionnelle). La dernière étude a permis de définir une liste consensuelle de critères de sortie après transplantation hépatique, définissant la récupération fonctionnelle. L'originalité de cette récupération repose sur le fait qu'elle s'applique au malade et au greffon avec des critères pour chacun. La dernière étape a consisté en la réalisation des recommandations officielles de la RAC en transplantation hépatique, sous l'égide de la société ERAS, sur la base de la littérature existante. Une révision systématique de la littérature (PROSPERO CRD42019132798) et un consensus via 27 experts internationaux issus de 12 centres de greffe, ont permis la rédaction de la première édition des recommandations. Tout au long de ce travail de recherche, il a été mis en évidence que la RAC en TH est faisable et sûre, et que parmi les critères de jugement les plus pertinents, la durée de récupération fonctionnelle était le plus appropriée. La définition des recommandations permettra une diffusion standardisée de l'impact de la RAC en TH, avec la récupération fonctionnelle comme critère de jugement à la clé