Thèse soutenue

La formation d'étoiles et son histoire dans les galaxies à faible brillance de surface

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Snc Junais
Direction : Samuel Boissier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physique et sciences de la matière. Astrophysique et cosmologie
Date : Soutenance le 22/09/2021
Etablissement(s) : Aix-Marseille
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole Doctorale Physique et Sciences de la Matière (Marseille)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire d'Astrophysique de Marseille (LAM)
Jury : Président / Présidente : Véronique Buat
Examinateurs / Examinatrices : Ignacio Trujillo, Pierre-Alain Duc
Rapporteurs / Rapporteuses : Gaspar Galaz, Françoise Combes

Résumé

FR  |  
EN

Les galaxies à faible brillance de surface (LSB) peuvent représenter une fraction significative (50 % ou plus) de toutes les galaxies de l'univers. Cependant, leur origine est encore mal comprise en raison de leur extrême faiblesse qui empêche des observations approfondies. Cette situation a changé ces dernières années grâce à de puissants instruments permettant d'étudier les LSB de manière très détaillée. Les galaxies géantes à faible brillance de surface (GLSBs) et les galaxies ultra-diffuses (UDGs) sont deux sous-populations importantes de LSBs. Dans cette thèse, j'utilise les données spectroscopiques à longue fente de Malin 1, l'archétype des galaxies GLSB, pour apporter de nouvelles contraintes sur la dynamique et la densité de surface du taux de formation d'étoiles au sein de cette galaxie. Dans une seconde approche, j'ai réalisé une étude de manière exhaustive un échantillon de 135 galaxies LSB/UDG dans l'amas de la Vierge en utilisant un ensemble de données photométriques multi-longueurs d'onde. L'analyse des propriétés photométriques de cet échantillon suggère qu'il est principalement composé d'UDGs rouges, ce qui est typique des environnements d'amas. De plus, la comparaison de ces propriétés avec les modèles d'évolution des galaxies indique que la quasi-totalité des galaxies de l'échantillon ont subi une forte interaction environnementale d'événements de type ram-pressure stripping (RPS) au cours de leur vie. Ceci a été confirmé par une étude détaillée de l'une des UDGs de l'échantillon, prise en flagrant délit d'un événement RPS en cours qui a entraîné la formation d'une UDG rouge et d'une galaxie presque sombre dans son voisinage