Presence of innate lymphoid cells in the ischemic stroke brain

par Shuaiwei Wang

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Serge Van De Pavert.

Le président du jury était Philippe Naquet.

Les rapporteurs étaient Elvira Mass, Lydia Sorokin.

  • Titre traduit

    Présence de cellules lymphoïdes innées dans le cerveau après un AVC ischémique


  • Résumé

    L'AVC ischémique déclenche l'activation de la microglie cérébrale et le recrutement continu de leucocytes, y compris les neutrophiles, les monocytes, les cellules dendritiques (DC) et les lymphocytes. Les cellules lymphoïdes innées (ILC) sont les contreparties innées des cellules T, exprimant des facteurs de transcription et des cytokines, qui sont essentiels pour le maintien de l'homéostasie et du remodelage tissulaire ainsi que pour la réparation tissulaire dans certaines circonstances. Cependant, leur rôle dans les attaques cérébrales ischémiques reste inconnue. Dans la thèse, nous avons induit un modèle d'accident vasculaire cérébral photothrombotique en activant par la lumière le Rose Bengal injecté de et nous avons découvert que les cellules NK, les ILC1, les ILC2 et les ILC3 étaient recrutées dans la lésion d'AVC comme observé par analyse d'imagerie confocale et 3D. Nous avons par la suite observé que les membres de la famille ILC s’accumulent progressivement dans le cerveau, la majorité de ces cellules sont des cellules NK et des ILC1. En outre, l'augmentation des cellules NK dans le cerveau atteint est causée par un afflux mais pas par une prolifération in situ.Grâce à l’utilisation du modèle murin Cdh5CreERT2 ; Cxcl12 fl et Ncr1iCre ; Cxcr4fl, nous avons observé que l’axe CXCL12-CXCR4 induit la migration des cellules NK dans le cerveau atteint d'accident vasculaire cérébral ischémique. Pour étudier les déficits neurologiques de ces souris atteintes d’AVC et le rôle des cellules NK, des expériences de “beam walk” ont été mises en place. Les souris NK déficientes apparaissent avoir le plus de déficits neurologiques.

    mots clés mots clés

  • .

  • Résumé

    Ischemic stroke triggers the activation of brain-resident microglia and continuous recruitment of leukocytes, including neutrophils, monocytes, dendritic cells (DC) and lymphocytes. Innate lymphoid cells (ILCs) are the innate counterparts of T cells by expressing transcription factors and cytokines, which are critical for the maintenance of homeostasis and tissue remodeling as well as tissue repair under certain circumstances. However, their involvement in ischemic stroke brain insult is unknown.In the thesis, we induced photothrombotic stroke model by light-activating injected Rose Bengal and found that NK cells, ILC1s, ILC2s and ILC3s were recruited to the stroke lesion as observed by confocal and 3D imaging analysis. We subsequently observed that ILC family members progressively accumulated in the stroke brain, of which the majority were NK cells and ILC1s. Furthermore, the increase of NK cells in the stroke brain was caused by influx but not in situ proliferation.Using Cdh5CreERT2 ; Cxcl12fl and Ncr1iCre ; Cxcr4fl mouse models, we observed that CXCL12-CXCR4 axis mediated the migration of NK cells into the ischemic stroke brain. We further performed beam-walk to study the role of NK cells in the ischemic stroke brain and observed that the NK-deficient mice had more neurological deficits


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.