Thèse soutenue

Simulation entre modèles de calcul naturel et modularité des réseaux d'automates

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Pacôme Perrotin
Direction : Sylvain SenéKévin Perrot
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Informatique
Date : Soutenance le 12/01/2021
Etablissement(s) : Aix-Marseille
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Mathématiques et Informatique de Marseille (Marseille ; 1994-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire d’Informatique et Systèmes (Marseille ; Toulon ; 2018-….)
Jury : Président / Présidente : Nicolas Schabanel
Examinateurs / Examinatrices : Loïc Paulevé, Enrico Formenti, Nadia Creignou
Rapporteurs / Rapporteuses : Frank Delaplace, Emmanuel Jeandel

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Nous explorons différentes généralisations concernant les modèles de calcul naturel. La plus théorique est la notion de simulation entre modèles, pour laquelle nous décrivons une série de propositions de définition, en discutant des intérêts et des failles de chacune d’elles. Nous profitons des définitions les plus prometteuses pour élargir le propos sur les possibles conséquences de la simulation en théorie de la complexité, comme la construction de nouvelles classes de complexité en proposant la substitution de la réduction polynomiale par la simulation. Notre approche plus appliquée consiste en la généralisation des réseaux d’auto-mates sous formes de modules, qui possèdent des entrées. Ce formalisme permet d’approcher les questions de la dynamique des réseaux d’interactions sous un nouvel angle : nous explorons son utilité en tant qu’outil modulaire propre à simuler de façon flexible de nombreux objets similaires, ainsi que l’expressivité des modules acycliques. Ceux-ci permettent la caractérisation de la dynamique des réseaux d’automates sous la forme de fonctions de sortie. Cette expressivité nous autorise la description d’un processus d’optimisation de réseaux d’automates, qui réduit certains réseaux en taille tout en conservant des attracteurs équivalents.