Étude des relations entre l’état de santé, sa prise en charge et le décès par suicide à partir du Système national des données de santé

par Moussa Laanani

Thèse de doctorat en Santé publique - épidémiologie

Sous la direction de Grégoire Rey et de Joël Coste.

Le président du jury était Louis Jehel.

Le jury était composé de Mounia Nacima Hocine, Maria Melchior, Emilie Lanoy.

Les rapporteurs étaient Mounia Nacima Hocine, Maria Melchior.


  • Résumé

    Le suicide représente un problème de santé publique majeur en France avec près de 10 000 décès prématurés chaque année. L'étude des déterminants du suicide est complexe. Il s'agit d’un phénomène plurifactoriel, pouvant être influencé par des éléments personnels et/ou environnementaux, bio-médicaux et/ou socio-économiques. La présence de pathologies (psychiatriques ou somatiques) chez l'individu joue un rôle important. Les pathologies psychiatriques peuvent se compliquer de processus suicidaires (idées suicidaires, pouvant être suivies de comportements suicidaires, puis d'un décès par suicide). Pour les pathologies somatiques, la maladie peut impacter de manière importante la qualité de vie de l'individu, favorisant des processus suicidaires, et ainsi des décès par suicide. Des troubles psychiatriques peuvent ainsi compliquer les maladies somatiques, et constituer une étape vers la survenue de processus suicidaires. Les maladies somatiques peuvent également survenir chez des individus souffrant de troubles psychiatriques, et favoriser le déclenchement de processus suicidaires. Pour les pathologies psychiatriques comme somatiques, les processus suicidaires peuvent également être la conséquence d'effets indésirables des traitements médicamenteux. Il est alors souvent difficile de dénouer le rôle du traitement et de la pathologie traitée. Ce travail de thèse visait à étudier les relations complexes entre pathologies et suicide, à partir des données du Système national des données de santé (SNDS).

  • Titre traduit

    Studying Relationships Between Health Status, Care and Suicide Death Using the French National Health Data System (SNDS)


  • Résumé

    Suicide is a major public health problem in France, with nearly 10,000 premature deaths each year. Studying the determinants of suicide is complex. It is a multi-factorial phenomenon, which can be influenced by personal and/or environmental, biomedical and/or socio-economic factors. The presence of diseases (psychiatric or physical) in the individual plays an important role. Psychiatric pathologies can be complicated by suicidal processes (suicidal ideation, which may be followed by suicidal behaviour and then death by suicide). For physical diseases, the disease can have a significant impact on the quality of life of the individual, favouring suicidal processes, and thus death by suicide. Psychiatric disorders can thus worsen physical illnesses and be a step towards the occurrence of suicidal processes. Physical diseases can also occur in individuals suffering from psychiatric disorders, and can trigger suicidal processes. For both psychiatric and physical diseases, suicidal processes can also be the consequence of adverse effects of drug treatments. In such cases, it is often difficult to disentangle the role of the treatment and that of the pathology being treated. The aim of this thesis was to study the complex relationships between diseases and suicide death, using data from the French National Health Data System (SNDS).



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 01-01-2022


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Saclay. DiBISO. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.