Thèse soutenue

Trois essais sur les marchés locaux du logement

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Mariona Segú
Direction : Miren LafourcadeGabrielle Fack
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance le 09/09/2020
Etablissement(s) : université Paris-Saclay
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Droit, économie, management (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2020-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Réseaux, innovation, territoires et mondialisation (Sceaux, Haut-de-Seine)
référent : Faculté de droit, économie et gestion
Jury : Président / Présidente : José De Sousa
Examinateurs / Examinatrices : Laurent Gobillon, Elisabet Viladecans-Marsal, Camille Hémet
Rapporteurs / Rapporteuses : Laurent Gobillon, Elisabet Viladecans-Marsal

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse étudie les marchés du logement en France et en Espagne et leur interaction avec différents phénomènes. Le chapitre 1 évalue l'impact théorique et empirique d'une taxe sur les logements vacants. J'exploite la variation quasi-expérimentale occasionnée par l'instauration d’une taxe sur les logements vacants en France pour identifier son effet causal sur les taux de vacance via une approche par les doubles différences, combinée avec un appariement sur les scores de propension. Je constate que la taxe a réduit les taux de vacance de 13 %, entraîné la remise sur le marché locatif de résidences principales et réduit l’inoccupation de long terme. Le chapitre 2 étudie l’impact d'Airbnb sur le marché du logement de Barcelone. Nous exploitons la date d’apparition d'Airbnb et la géographie des offres pour estimer l’effet causal d’Airbnb sur les loyers et les prix immobiliers à Barcelone. La stratégie empirique combine des modèles de panel à effets fixes avec des tendances temporelles spécifiques à chaque quartier, une variable instrumentale de type « shift-share », et un « event-study ». Nos résultats indiquent qu’Airbnb a occasionné une hausse des loyers de 1,9%, et une hausse des prix immobiliers de 3,7-5,3%. Le chapitre 3 évalue l’impact du transport aérien sur les marchés du logement en France. Nous exploitons la variation exogène du trafic engendrée par la libéralisation du marché européen de l'aviation sur les petits et grands aéroports français pour estimer l’effet du transport aérien sur les prix immobiliers des communes situées au voisinage des aéroports. Nos résultats indiquent un effet inflationniste significatif, bien que relativement modeste du trafic, tiré par la fréquence des vols, l’arrivée de compagnies low-cost, ainsi que l’achat de résidences secondaires par des visiteurs étrangers ou des seniors.