La presse de tranchées : un espace discursif de mise en scène d’un contre-discours combattant ?

par Cyrielle Montrichard

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Margareta Kastberg-Sjöblom et de Virginie Lethier.

Le président du jury était Jean Pruvost.

Le jury était composé de Margareta Kastberg-Sjöblom, Virginie Lethier, Jean Pruvost, Michael Rinn, Galia Yanoshevsky.

Les rapporteurs étaient Michael Rinn, Galia Yanoshevsky.


  • Résumé

    Ce travail questionne le discours combattant dans la presse de tranchées pendant la Première Guerre mondiale. Il ambitionne de mettre en lumière le positionnement discursif des combattants-journalistes dans ces journaux. Investissant la théorie du discours social (Angenot), nous envisageons la presse de tranchées comme un espace discursif d’affranchissement du discours dominant d’Union sacrée, un espace de contre-discours. Notre travail, s’appuyant sur un corpus-échantillon, explore avec les outils de l’analyse de données textuelles, cinq journaux de tranchées pour un peu plus d’un demi-million d’occurrences. En mobilisant les théories de l’argumentation dans le discours (Amossy), nous cherchons à mettre en contraste le discours combattant avec les discours circulant dans l’espace public : à cet effet, notre analyse recourt, sur le plan méthodologique, à un volet de contextualisation (Cislaru & Sitri). Dans la perspective de catégoriser le discours combattant et de mettre en lumière son positionnement face au discours dominant, nous nous concentrons également sur les phénomènes d’hétérogénéité énonciative (Authier-Revuz) et leurs formes dans les journaux de tranchées.

  • Titre traduit

    The trench press : a discursive space invested by French soldiers to express a counter-speech ?


  • Résumé

    This work offers an in-depth study of French soldiers’ discourse in the Trench Press (written by soldiers for soldiers) during the First World War. In the early beginning of the war, the public space is shaped by the sacred Union speech delivered by Raymond Poincaré, President of France. This constitutive speech (Grésillon & Maingueneau) builds an hegemonic discourse (Angenot) that becomes the only one that can be told in the public space at least until 1916. Between propaganda and censorship, is it possible to produce a counter-speech, an argumentation against the sacred Union and every representation (soldiers are happy and brave heroes ready to make the sacrifice of their life, german are barbarians, etc.) that comes with it? We first built a corpus of five journals (for about a half million words) which allow us to use textometric tools that offers, among other things, different angles of reading. By investing the argumentative dimension theory (Amossy) that sees discourse as a way, not only to convince but also, to show a point of view, our work is trying to reveal if the Trench Press can be consider as a counter-speech. To do so, we explore different paths such as the enunciative heterogeneity (Authier-Revuz) to see how and why the dominant discourse is exposed in the Trench press.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

La presse de tranchées : un espace discursif de mise en scène d'un contre-discours combattant ?


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : La presse de tranchées : un espace discursif de mise en scène d'un contre-discours combattant ?
  • Détails : 1 vol. (466 p.)
  • Annexes : Bibliographie p.410-434. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.