Thèse soutenue

Vulnérabilité des femmes et violences dans la région des Grands Lacs africains : cas des femmes du Grand Kivu

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Peter Stephen Assaghle
Direction : Philippe Pédrot
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences juridiques
Date : Soutenance le 07/12/2020
Etablissement(s) : Toulon
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sociétés méditerranéennes et sciences humaines (Toulon ; 2008-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre d'études et de recherche sur les contentieux (Toulon ; 1996-....)
Jury : Président / Présidente : Mélina Douchy-Oudot
Rapporteurs / Rapporteuses : François Vialla, Jean-François Akandji-Kombé

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Depuis les années 1990, les deux (2) provinces du Kivu connaissent une profonde instabilité née non seulement de la déstructuration de l’État congolais et de ses institutions, mais aussi des affrontements régionaux qui ont y ont lieu sur leurs sols et qui les dévastent. Ces désordres sont facteurs de violences diverses auxquelles les femmes du Grand Kivu ont du mal à résister. Elles sont exposées à la négation de leurs droits et à des atteintes à leur intégrité dont le paroxysme est atteint lorsque les affrontements surgissent. C’est cette vulnérabilité qui est la question centrale de notre travail. Celui-ci s’intéresse donc, d’une part, à la démonstration des réalités problématiques qui fondent la situation de faiblesse des femmes du Grand Kivu, d’autre part, à l’analyse des carences criardes dans la protection de cette vulnérabilité, malgré l’adoption par la RDC de conventions régionales et internationales de protection des droits des femmes.