Thèse soutenue

Le livre tactile illustré : influence de la technique d'illustration sur la reconnaissance des images par des personnes voyantes et non-voyantes

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Carolane Mascle
Direction : Gwenaël KaminskiChristophe Jouffrais
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance le 14/12/2020
Etablissement(s) : Toulouse 2
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Comportement, Langage, Éducation, Socialisation, Cognition (Toulouse)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Cognition, langues, langage, ergonomie (Toulouse ; 2006-....)
Jury : Président / Présidente : Julie Lemarié
Examinateurs / Examinatrices : Gwenaël Kaminski, Christophe Jouffrais, Yacine Bellik, Katia Rovira, Édouard Gentaz, Florence Bara, Dannyelle Valente
Rapporteurs / Rapporteuses : Yacine Bellik, Katia Rovira

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Dès le plus jeune âge, les livres illustrés jouent un rôle dans le développement de la conscience de l’écrit (Yaden, Rowe, & MacGillivray, 1999). Toutefois, les enfants avec une déficience visuelle n’ont pas accès à des livres illustrés comme les enfants voyants. Certains enfants peuvent entrer à l’école sans jamais avoir eu accès à un livre (Claudet, 2014). De plus, rien ne garantit que les images tactiles puissent être facilement reconnues. Dans cette thèse, nous avons étudié l’influence de différentes techniques de représentation des illustrations tactiles sur leur reconnaissance. Sur la base de l’état de l’art, nous proposons de simplifier la forme de ces images tactiles. Cette simplification peut permettre de faciliter le processus de création des images. De plus, cela permet de limiter les mouvements d’exploration et le travail d’intégration mentale afin de rendre ces images plus accessibles au toucher. Chez les enfants non-voyants nous avons observé que des images en ronds de texture sont reconnues aussi bien et apprises plus rapidement que les images texturées habituellement utilisées dans les livres tactiles (taux de reconnaissance : 87.8%, IC95% [81.3, .92.2]) Nous avons également évalué la pertinence de l’utilisation de nouvelles technologies telles que les tablettes picots rétractables (Zarate, Gudozhnik, Ruch, & Shea, 2017) pour l’affichage de pictogrammes en points. Si l’utilisation de pictogrammes en lignes semble une bonne technique d’illustration (taux de reconnaissance chez les enfants non-voyants : 89.7, IC95% [78.4, 94.8]) la reconnaissance de pictogrammes en points peut être plus difficile. Nous avons donc proposé des recommandations pour la conception de pictogrammes en points pouvant être affichés sur des tablettes à picots rétractables. Nos études incluent des enfants et adultes, voyants et non-voyants. Nous avons pu apporter des données complémentaires permettant de mieux comprendre les facteurs impliqués 2 dans la perception haptique tels que le statut visuel, l’expertise haptique, l’âge (enfants ou adultes) ou encore la taille du doigt. De façon générale, les études menées dans cette thèse permettent de mieux comprendre les processus impliqués dans la perception des images tactiles et de fournir des recommandations pour la conception d’images et de livres tactiles.