L’Unité Temporelle : une approche pour l’écriture de la durée et de sa quantification

par Karim Haddad

Thèse de doctorat en Musique : recherche en composition

Sous la direction de Jean-Marc Chouvel et de Carlos Agón.

Soutenue le 13-11-2020

à Sorbonne université , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Sciences et technologies de la musique et du son (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Anne Sédès.

Le jury était composé de Gérard Assayag, Isabelle Bloch.

Les rapporteurs étaient Julio Estrada, Moreno Andreatta.


  • Résumé

    Dans cette thèse, nous nous proposons d’étudier une nouvelle approche pour la pratique de l’écriture du temps musical à partir d’un concept de notation dédié à l’écriture de la durée, du rythme, et de la forme musicale. Ce nouveau concept appelé Unité Temporelle ouvre plusieurs interrogations et problématiques se déclinant sur trois axes : la notation des Unités Temporelles, l’opérabilité (représentant le potentiel à créer des formes inédites), et la quantification. Après un examen des diverses approches portant sur le temps, la forme, la durée et sa quantification, il sera question de dégager et de penser une nouvelle grammaire du temps musical portant sur sa syntaxe, sa représentation, à développer un dispositif rhétorique de transformation rythmique propre aux Unités Temporelles. Une fois cette tâche effectuée, nous considérerons les Unités Temporelles dans leur « mise-en-temporalité » soulevant ainsi la question de l’« unité compositionnelle » et ses implications dans le domaine formel. Après une étude exhaustive de la quantification symbolique sur les structures d’Unités Temporelles, nous explorerons le chemin menant à partir de la conception d’une œuvre, à travers l’esquisse et sa réalisation finale par une quantification « juste » préservant l’intégrité du discours musical à travers un regard de certaines œuvres personnelles.

  • Titre traduit

    The Time Unit


  • Résumé

    In this thesis, we will study a new approach in the practice of musical time composition starting from a notational concept dedicated to the writing of duration, rhythm and musical form. This new concept that we call Time Unit opens on several questions and issues structured around three key principles : the notation of Time Units, their operability (the potentiality to yield new musical form) and quantization. After examining these different approaches on time, form, duration and quantization, we shall try to create a new grammar of musical time directed on its syntax and its representation. We shall build tools for rhythmical transformation and production of Time Units. Once this is achieved, we will study the same Time Units under their real time aspect raising the issue of “compositional” and its implications on the scope of musical form. After a thorough study on symbolic rhythm quantization of Time Units structures we will explore the path starting from the conception of a composition, through its state of sketch, to its final state achieved by a “correct” quantization preserving the integrity of its discourse. This will be illustrated with case study examples, from our personal works.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.