Thèse soutenue

Sociologie économique de l’univers carcéral

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Melchior Simioni
Direction : Philippe Steiner
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences sociales et philosophie de la connaissance
Date : Soutenance le 29/10/2020
Etablissement(s) : Sorbonne université
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Concepts et langages (Paris ; 2000-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : GEMASS (Paris ; 1998-....)
Jury : Président / Présidente : Pierre François
Examinateurs / Examinatrices : Pierre Demeulenaere, Didier Fassin, Claire de Galembert
Rapporteurs / Rapporteuses : Céline Bessière, Alexandre Roig

Résumé

FR  |  
EN

Au croisement de la sociologie économique et de la sociologie des prisons, cette thèse vise à réaliser la sociologie économique de l’univers carcéral. Premièrement, cette thèse retrace l’origine des règles qui encadrent l’organisation économique des prisons, en montrant qu’elles s’inscrivent dans une tension entre la morale pénitentiaire et la rationalité économique. Deuxièmement, la thèse décrit les grands mécanismes qui organisent le fonctionnement économique interne des prisons contemporaines. Utilisant la démarche de l’ethnographie économique à partir d’une enquête de six mois en Maison centrale, la thèse retrace finement la structure économique formelle et informelle de la prison et les pratiques économiques des prisonniers. Elle accorde une attention particulière à la place et au rôle des échanges économiques informels ou illégaux, au déroulement concret des transactions, aux circuits empruntés par les marchandises ainsi qu’au type de contrepartie à ces transactions. À cet égard, la thèse montre que la prison constitue un espace économique singulier au sein duquel les circuits économiques sont largement segmentés, constitués de nombreuses barrières, et soumis à des impératifs autant disciplinaires qu’économiques. Troisièmement, ce travail de thèse cherche à comprendre la place des dispositifs économiques qui accompagnent la peine de prison dans l’architecture générale du pouvoir pénitentiaire. Ces trois axes de réflexions permettent de comprendre comment les caractéristiques de cet espace singulier affecte le déroulement des pratiques économiques.