Thèse soutenue

Le traitement de l’imaginaire ethnosocioculturel français dans la formation des traducteurs saoudiens

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Abdulrahman Kiki
Direction : Christiane Marque-Pucheu
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Linguistique
Date : Soutenance le 09/10/2020
Etablissement(s) : Sorbonne université
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Concepts et langages (Paris ; 2000-....)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Sens, texte, informatique, histoire (Paris)
Jury : Président / Présidente : Samir Bajrić
Examinateurs / Examinatrices : Salah Mejri, Sergueï Tchougounnikov
Rapporteurs / Rapporteuses : Samir Bajrić, Alvaro Arroyo Ortega

Résumé

FR  |  
EN

Dans la continuité des réflexions valorisant la dimension culturelle de la formation linguistique des traducteurs, cette étude part d’un constat, l’échec de nombreux candidats aux examens d’admission aux grandes écoles de traduction en Europe, et se propose de chercher des solutions. Le manque de sensibilisation à la médiation culturelle durant la formation linguistique de ces candidats a été identifié comme la raison principale du problème par plusieurs formateurs professionnels, sans qu’ils indiquent pour autant comment introduire la médiation culturelle en didactique des langues étrangères et de la traduction. Il a donc été nécessaire de mener une série d’études empiriques pour apporter des réponses à ce questionnement. Cette thèse défend l’idée que le développement de la performance de médiation culturelle, désormais exigée chez les futurs traducteurs, est inenvisageable sans prise en compte d’un traitement particulier de l’imaginaire ethnosocioculturel étranger. Elle dresse une typologie des diverses manières dont cet imaginaire s’invite spontanément et silencieusement dans différents genres de discours et analyse la manière dont cet imaginaire est traité, sous l’angle de la médiation culturelle, en traductologie et en didactique. Ainsi, une enquête réalisée auprès de 418 universitaires (enseignants et étudiants confondus) a permis de pointer les éléments entravant une formation réussie des traducteurs-médiateurs culturels, à la suite de quoi un certain nombre de suggestions a été formulé pour appuyer cet objectif officiellement annoncé dans les universités saoudiennes, sachant que ces suggestions accordent au traitement de l’imaginaire ethnosocioculturel des finalités différentes selon que le traitement envisagé se situe dans une formation de nature pédagogique ou professionnelle des traducteurs.