Thèse soutenue

Du beau jeu. Pour une esthétique des jeux vidéo

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Thomas Morisset
Direction : Marianne MassinFrançois-David Sebbah
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Philosophie
Date : Soutenance le 24/01/2020
Etablissement(s) : Sorbonne université
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Concepts et langages (Paris ; 2000-....)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Métaphysique, histoires, transformations, actualité (Paris)
: Université Paris Nanterre
Jury : Président / Présidente : Anne Boissière
Examinateurs / Examinatrices : Mathieu Triclot
Rapporteurs / Rapporteuses : Pierre-Damien Huyghe, Frédéric Pouillaude

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse aborde les jeux vidéo par l’expérience qui en est faite et cherche à rendre compte de celle-ci par la construction d’un modèle théorique croisant deux traditions philosophiques distinctes : l’esthétique et la philosophie de la technique. Mettant en évidence l’existence de différents régimes d’expérience, ce travail entend prouver que lesdits régimes (nommés jeu fermé, jeu ouvert et beau jeu) sont chacun sources d’un plaisir spécifique qui trouvent son expression dans un jugement d’appréciation sensible. Or, parmi ces expériences, certaines, à cause de leur caractère ludique même, orientent le joueur vers le développement d’un savoir-faire technique et requièrent des dynamiques attentionnelles différentes de celles d’une expérience esthétique. Prenant alors appui sur une définition technique des jeux et du jouer, cette thèse montre qu’il existe un régime technique d’appréciation de la beauté proche, mais distinct, du régime esthétique. Elle entend ainsi montrer que les jeux vidéo sont un objet privilégié pour donner accès à cette beauté technique, tout en développant, en même temps, des spécificités esthétiques originales.