Rennes, fabrique et formes de la ville, 1420 - 1720

par Matthieu Le Boulch

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Gauthier Aubert et de Pierre-Yves Laffont.

Soutenue le 25-09-2020

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sociétés, temps, territoires (Angers) , en partenariat avec Tempora / EA 7468 (laboratoire) .

Le président du jury était Élisabeth Lorans.

Le jury était composé de Emmanuel Grélois, Manon Six.

Les rapporteurs étaient Élisabeth Lorans, Stéphane Durand.


  • Résumé

    Dès les années 1420, la ville de Rennes se transforme en un chantier permanent. La plus grande parties des finances ducales est consacrée à la construction des deux nouvelles enceintes de la Ville Neuve et de la Nouvelle Ville. Les fortifications sont régulièrement entretenues jusqu'aux guerres de la Ligue et perdent ensuite leur intérêt défensif. Elles sont progressivement déclassées et intégrées au sein du tissu urbain. La forme de la ville est très peu modifiée entre le bas Moyen Âge et l'époque moderne, la trame viaire médiévale, qui se calque en partie sur celle issue de l'Antiquité, reste inchangée jusqu'au grand incendie de 1720, qui ravage une grande partie du centre ancien. La ville est reconstruite selon un plan radicalement différent, effaçant toute trace du parcellaire médiéval dans certain secteur. Il s'agira donc, dans le cadre de cette thèse, de mieux comprendre la morphologie urbaine et la construction de la ville entre la fin de la période ducale et l'interventionnisme urbanistique de Robelin et Gabriel. Pour cela, il nous faudra déterminer les différents acteurs qui ont participé à cette fabrique urbaine, en questionnant leur rôle dans la construction matérielle et sociale de la ville. La forme évoque ici un objet d'étude aux contours flous, difficile à cerner et renvoie aux difficultés que nous rencontrons pour délimiter la ville et l'urbain entre la fin du Moyen Âge et l'époque moderne. Le sujet sera donc diachronique et l'approche pluridisciplinaire. Les résultats des prospections archéologiques menées sur le tracé des fortifications seront croisés à ceux issus de l'analyse des sources manuscrites (notamment les archives fiscales), planimétriques et iconographiques (dont un fond important est conservé au musée de Bretagne). Une attention particulière sera apportée à l'étude des livres rentier et en particulier à celui de 1455. Ces documents exceptionnels recensent rue par rue, maison par maison, les tenanciers et les dimensions de leurs "propriétés" et nous permettent, à plusieurs échelles, d'approcher la "physionomie intime" de Rennes et de reconstituer la forme de la ville du XVe au XVIIIe siècle.

  • Titre traduit

    Rennes, urban fabric and shapes of the city, 1420 - 1720


  • Résumé

    In the 1420s, the city of Rennes became a perpetual construction site. Most of the ducal finances were dedicated to the erection of the new walls for the Ville Neuve and the Nouvelle Ville. The walls have been regularly maintained until the Ligue wars and the loss of their defensive role. They progressively became part of the urban fabric. The city's shape has not changed much since the early Middle Ages. The medieval street plan, based on the Antic plan, remained the same until the great fire of 1720. The city was then rebuilt on a radically different plan, erasing the medieval parcels in some parts. This thesis aims to better understand the urban morphology and the construction of the city between the end of the ducal period and the urbanistic interventionism of Robelin and Gabriel. To do so, we will identify the actors involved in this urban fabric, questioning their role, in the social and material construct of the city. Our study will be diachronic and rely on a multidisciplinary approach. The results of the archeological surveys on the fortifications will be compared to the analysis of written documents (especially fiscal archives), plans and iconographies (an important collection can be found at the Musée de Bretagne). A close attention will be brought to the study of books of annuities, particularly from the year 1455. Those exceptional documents list, street by street, house by house, the owners and the size of their properties, allowing to get a sense of "intimate physiognomy" of Rennes and to recreate the shape of the city between the 15th and 18th centuries.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2020 par Université Rennes 2 à Rennes

Rennes, fabrique et formes de la ville, 1420 - 1720


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2020 par Université Rennes 2 à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Rennes, fabrique et formes de la ville, 1420 - 1720
  • Détails : 3 vol. (467, 203, 522 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 441-467
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.