Thèse soutenue

Etude des vésicules extracellulaires procoagulantes au cours du traitement d'induction des leucémies aigues lymphoblastiques de l'enfant.

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Claire Pluchart
Direction : Philippe Nguyen
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Médecine
Date : Soutenance le 23/09/2020
Etablissement(s) : Reims
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences Fondamentales et Santé (Reims ; 2018-)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : HERVI - Hémostase Et Remodelage Vasculaire post-Ischémie
Jury : Président / Présidente : Pierre Mauran
Examinateurs / Examinatrices : Philippe Nguyen, Véronique Latger-Cannard, Pascale Schneider
Rapporteurs / Rapporteuses : Véronique Latger-Cannard, Pascale Schneider

Résumé

FR  |  
EN

La leucémie aigue lymphoblastique (LAL) est le cancer le plus fréquent de l’enfant, représentant 25% des cancers pédiatriques. Les complications thromboemboliques veineuses sont des complications sévères et fréquentes, estimées à 6,1% dans une étude prospective récente. La pathogénie de cette complication n’est toujours pas complètement élucidée. Elle pourrait impliquer l’interaction des cellules circulantes et des vésicules extracellulaires (VEC) avec les chimiothérapies. Nous avons tout d’abord démontré via un modèle in vitro l’activité procoagulante des blastes lymphoïdes et des VEC blastiques, dépendante des phosphatidylsérines. Nous avons également observé dans cette même étude l’effet procoagulant inattendu de la vincristine. Nous avons ensuite réalisé une étude clinique portant sur l’analyse des VEC plasmatiques pendant le traitement d’induction. Nous avons observé que les VEC, majoritairement d’origine plasmatique augmentaient en nombre tout au long de l’induction. Elles présentent une activité procoagulante. Il existe une association significative entre leur nombre/ activité prooagulante et les taux de plaquettes et de leucocytes. Ces résultats sont en faveur d’une activation plaquettaire durant le traitement d’induction à l’origine de la production de VEC. De ce fait dans un troisième article nous avons étudié sur les mêmes patients l’évolution du taux plasmatique de P-sélectine, marqueur d’activation plaquettaire. Le taux de P-sélectine augmente pendant l’induction et le taux est corrélé au nombre des VEC et au taux de leucocytes et de plaquettes. De ce fait la P-sélectine apparait comme un potentiel biomarqueur de la thrombose dans les LAL de l’enfant.