Thèse soutenue

La Procuration royale des comtés de Roussillon et de Cerdagne (XIVe-début du XVe siècle) : politiques patrimoniales, finances et administration du domaine royal sous Pierre IV, Jean Ier et Martin d’Aragon, 1344-1410

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Romain Saguer
Direction : Claude Denjean
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance le 19/12/2020
Etablissement(s) : Perpignan
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale INTER-MED (Perpignan ; 2011-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre de Recherche sur les Sociétés et Environnements en Méditerranées (Perpignan)
Jury : Président / Présidente : Denis Menjot
Examinateurs / Examinatrices : Denis Menjot, Stéphane Péquignot, Pere Verdés Pijuan, Patrice Poujade, Lluís To Figueras, Thierry Pécout, Catherine Verna
Rapporteurs / Rapporteuses : Stéphane Péquignot, Pere Verdés Pijuan

Résumé

FR  |  
EN

La présente étude s’intéresse à la Procuration royale des comtés de Roussillon et de Cerdagne sous les règnes de Pierre IV d’Aragon (1344-1387), Jean Ier (1387-1396) et Martin (1396-1410). Cette administration du domaine ou patrimoine royal, apparue au cours du XIIIe siècle sous la dynastie privative des rois de Majorque, est conservée après la conquête des deux comtés de 1344 et leur réincorporation à la couronne d’Aragon. Les procureurs royaux, véritables gestionnaires-comptables, sont assistés de plusieurs officiers qui assurent l’administration des nombreux biens et des droits du souverain en Roussillon, Conflent et Cerdagne. L’étude commence immédiatement après la conquête de 1344 et vise de prime d’abord à observer les politiques domaniales des rois d’Aragon. La volonté de conservation, privilégiée par les rois de Majorque, l’emporte dans un premier temps, mais ne résiste pas aux nécessités financières urgentes de la monarchie aragonaise. Le domaine, source de recettes ordinaires pour le roi et les membres de sa famille, constitue dès lors un véritable actif financier. Ses revenus sont largement engagés, quand d’autres pans sont aliénés en faveur de proches conseillers des rois d’Aragon et de créanciers de la couronne. Nous présentons encore les conséquences de ces décisions royales pour l’institution de la Procuration royale et ses finances, véritable caisse territoriale et Chambre des comptes locale. La présentation des registres comptables de l’office à la Chambre des comptes du roi d’Aragon, le maestre racional, permet d’évoquer les pratiques comptables en vigueur. La présentation des recettes et des dépenses expose les difficultés financières de l’office et les solutions apportées. Enfin, nous nous intéressons aux hommes du domaine, à l’exercice de leurs offices et à leurs préoccupations au service du roi d’Aragon.