Thèse soutenue

Simondon et Derrida face aux questions de l'homme et de la technique : ontogenèse et grammatologie dans le moment philosophique des années 1960

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Anne Alombert
Direction : François-David Sebbah
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Philosophie
Date : Soutenance le 02/11/2020
Etablissement(s) : Paris 10
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Connaissance, langage, modélisation (Nanterre, Hauts-de-Seine ; 1992-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut de recherches philosophiques (Nanterre ; 2015-....)
Jury : Président / Présidente : Xavier Guchet
Examinateurs / Examinatrices : François-David Sebbah, Xavier Guchet, Susanna Lindberg, Pierre-Damien Huyghe, Anne Sauvagnargues, Frédéric Worms
Rapporteurs / Rapporteuses : Xavier Guchet, Susanna Lindberg

Résumé

FR  |  
EN

La thèse poursuit deux objectifs principaux. D’abord, confronter les projets d'ontogenèse et de grammatologie respectivement proposés par G. Simondon en 1958 et J. Derrida en 1967 en les resituant dans leur contexte historico-théorique et en explicitant leurs enjeux épistémologiques (il s’agit dans les deux cas d'"excéder" les présupposés métaphysiques de la tradition philosophique occidentale et d’inventer une nouvelle relation entre discours philosophique et savoirs positifs). Puis, évaluer les conséquences théoriques de ces deux gestes concernant les questions philosophiques de l’homme et de la technique (il s'agit dans les deux cas de rompre avec une conception « humaniste » de l'homme et « instrumentale » de la technique, et de repenser la relation entre vie, technique et esprit). Il s’agit enfin de confronter ces pensées au contexte technique actuel et d’ouvrir de nouvelles perspectives pour penser les enjeux anthropologiques et sociaux des transformations technologiques contemporaines.