Migrations des jeunes d’origine équatorienne de l’Espagne à Londres : des expériences aux ancrages

par Marie Itane Lacrampe-Camus

Thèse de doctorat en Geographie et aménagement de l'espace

Sous la direction de Geneviève Cortes et de Virginie Baby-Collin.

Soutenue le 04-03-2020

à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement , en partenariat avec Acteurs, ressources et territoires dans le développement (Montpellier ; Perpignan) (laboratoire) et de Acteurs- Ressources et Territoires dans le Développement / UMR ART-Dev (laboratoire) .

Le président du jury était Serge Weber.

Le jury était composé de Hadrien Dubucs, Anna Perraudin, Francisco Torres Pérez.

Les rapporteurs étaient Elsa Ramos, France Guérin-Pace.


  • Résumé

    À partir de l’étude du redéploiement migratoire d’une population jeune, cette thèse se propose d’instruire une géographie sociale des migrations et des expériences et de discuter la dialectique migration-ancrage. Elle analyse les reconfigurations de plusieurs formes d’ancrage au sein d’un triangle transnational composé de trois espaces : l’Équateur, l’Espagne et Londres. À une époque de croissance et de diversification des formes de mobilités, cette thèse étudie la migration entre l’Espagne et Londres de jeunes d’origine équatorienne qui bénéficient de leur citoyenneté européenne pour circuler facilement en Europe.Au début des années 2000, l’Espagne connaît une forte immigration équatorienne qui devient rapidement une migration familiale. Une importante seconde génération de migrants équatoriens grandit dans le pays d’accueil, s’y insère et obtient la nationalité espagnole. Depuis la crise économique espagnole de 2008, une partie de cette population migre vers de nouveaux pôles au sein d’un champ migratoire équatorien multipolaire, et notamment au Royaume-Uni.En s’intéressant plus spécifiquement à la migration des jeunes, cette thèse propose une réflexion sur cette période de transition dans le cycle de vie, et se penche sur les temporalités des expériences migratoires. Elle souligne l’impact de l’âge en migration sur les rapports aux espaces, la recomposition des ancrages et les constructions identitaires. Elle interroge les inflexions et les évolutions des projets et des trajectoires migratoires suite à la migration dans une ville-globale, où les migrants s’insèrent dans un marché du travail segmenté et précarisé. Enfin, elle resitue les jeunes migrants au sein de structures relationnelles plus larges. L’analyse conjointe des dimensions individuelles et collectives qui façonnent le processus migratoire met en lumière le rôle des réseaux de migrants et de la famille, prépondérants dans la mise en mobilité des jeunes, y compris de ceux en recherche d’émancipation de la tutelle parentale.Les analyses présentées dans cette thèse reposent sur un travail de terrain réalisé à Londres et à Madrid, et sur le suivi de réseaux sociaux numériques de migrants. L’approche multi-située a permis de diversifier les rencontres avec un petit échantillon de jeunes d’origine équatorienne qui ont migré à Londres avant 30 ans, afin d’éclairer leurs pratiques, leurs aspirations, leurs représentations sur les espaces de la migration, en tant qu’enfants de migrant et jeunes.

  • Titre traduit

    Migration of young of Ecuadorian origin from Spain to London : from experiences to anchoring.


  • Résumé

    Based on the study of the onward migration of a young population, this thesis proposes to develop a social geography of migrations and experiences and to discuss the migration-anchoring nexus. It analyses the reconfigurations of several forms of anchorage within a transnational triangle composed of three places: Ecuador, Spain and London. At a time of growth and diversification of forms of mobility, this thesis studies the migration flow between Spain and London of young people from Ecuadorian origins who benefit from their European citizenship to move easily around Europe.At the beginning of the 2000s, Spain experienced a massive flow of Ecuadorian immigration, which quickly became a family migration. An important second generation of Ecuadorian migrants grew up in the host country, integrated into the country and obtained Spanish nationality. Since the Spanish economic crisis of 2008, part of this population has been migrating to new poles within a multipolar Ecuadorian migration field, especially in the United Kingdom.Focusing more specifically on youth migration, this thesis proposes a reflection on this transitional period in the life cycle and looks at the temporalities of migratory experiences. It highlights the impact of age in migration, on the relationship to space and de facto on the renegotiation of anchors and identity constructions. It questions the inflexions and evolutions of migratory projects and trajectories, following migration in a global city, in which migrants are integrated into a segmented and precarious labour market. Furthermore, it situates young migrants within broader relational structures. The thesis jointly analyses the individual and collective dimensions that shape the migration process. It focuses on migrant networks and the role of the family, which is one of the most important factors in the mobility of young people, even those who wish to emancipate themselves from parental care.The analyses presented in this thesis are based on fieldwork carried out in London and Madrid, and on the monitoring of migrants' digital social networks. The multi-sited survey allowed to diversify the encounters with a small sample of young people of Ecuadorian origin who migrated to London before the age of 30, It also shed light on their practices, their aspirations, and their representations on the spaces of migration, as children of migrants and young people.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.