Thèse soutenue

Contribution isotopique (δ13C, δ15N, δ18O, 87Sr/86Sr) à la connaissance de la mobilité, des pratiques pastorales et des rites dans les sociétés actuelles et anciennes de Mongolie

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nicolas Lazzerini
Direction : Sébastien LepetzAntoine ZazzoAurélie Coulon
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géochimie Isotopique
Date : Soutenance le 08/07/2020
Etablissement(s) : Paris, Muséum national d'histoire naturelle
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de la nature et de l'Homme - Évolution et écologie (Paris ; 1995-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements (Paris)
Jury : Président / Présidente : Marjan Mashkour
Examinateurs / Examinatrices : Sébastien Lepetz, Antoine Zazzo, Aurélie Coulon, Marjan Mashkour, Thomas Tütken, Robin Bendrey, Valérie Daux, Laurent Simon
Rapporteurs / Rapporteuses : Thomas Tütken, Robin Bendrey

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Les sociétés pastorales laissent des marques discrètes dans le registre archéologique. De ce fait, la description et la caractérisation fines des interactions homme-animal-environnement dans le passé au sein de ces sociétés est difficile. L’analyse isotopique des tissus biologiques des animaux d’élevage est une clé d’entrée pour comprendre ces interactions car elle livre des informations sur l’histoire alimentaire, la mobilité et l’environnement de ces animaux. Cette approche nécessite néanmoins la mise en place de référentiels actuels de qualité afin d’interpréter correctement les résultats obtenus en contexte archéologique. Le présent travail a pour objectif de valider des marqueurs isotopiques (C, N, O, Sr) de la mobilité pastorale et de la date de mort du bétail. Nous avons pour cela équipé de colliers GPS le bétail (cheval, mouton, chèvre) de plusieurs troupeaux appartenant à des éleveurs nomades de l’Altaï mongol et exploité les données issues de l’analyse isotopique séquentielle des tissus biologiques à croissance continue ou prolongée (poil, dent) de ces animaux. Nos résultats montrent que les déplacements fréquents des animaux compliquent l’interprétation des variations isotopiques enregistrées par les crins des chevaux. En revanche, la valeur moyenne de δ13C du poil et de l’émail ainsi que l’anticovariation entre les valeurs de δ13C et δ18O mesurées dans l’émail peuvent être exploitées pour inférer la mobilité altitudinale des animaux et le taux d’occupation des étages alpins. La cartographie isotopique en strontium de la zone d’étude nous a permis de discuter l’utilisation des variations isotopiques en Sr de l’émail pour retracer l’origine géographique et les déplacements des animaux. Enfin, la modélisation des séquences saisonnières enregistrées par le δ18O de l’émail donne accès à la date de mort des caprinés avec une précision de l’ordre du mois. L’analyse isotopique de l’émail des chevaux archéologiques trouvés en contexte rituel et funéraire dans la zone d’étude conduit à proposer une origine locale couplée à une utilisation des pâtures d’altitude dès l’âge du Bronze. Elle révèle également l’existence d’un calendrier de subsistance favorisant un abattage hivernal des chevaux.