Thèse soutenue

L'Écriture aberrante : Didier-Georges Gabily

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Élisa Bernard
Direction : Gilles Bonnet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Lettres mention Langue et littérature françaises
Date : Soutenance le 25/11/2020
Etablissement(s) : Lyon
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon)
Partenaire(s) de recherche : établissement opérateur de soutenance : Université Jean Moulin (Lyon ; 1973-....)
Jury : Président / Présidente : Olivier Neveux
Examinateurs / Examinatrices : Olivier Neveux, Sandrine Le Pors, Arnaud Maïsetti, Sylvie Chalaye, Mireille Hilsum
Rapporteurs / Rapporteuses : Sandrine Le Pors

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail de thèse est la première étude monographique à propos de Didier-Georges Gabily, écrivain français né en 1955 et mort en 1996. Le corpus étudié s’étend à toute la production littéraire de Gabily publiée et écrite à partir de 1988. Ainsi aucun découpage générique ne sera établi puisque les textes étudiés sont autant portés à la scène, pièces de théâtre, que des récits, romans, poèmes et articles. Toute la démarche de cette thèse est de chercher au-delà des canons génériques et de leur déconstruction. En fondant des charnières de réflexion nous avons pu dégager quelques grands axes constitutifs de l’écriture gabilienne. Notre conclusion est la suivante : les veines d’écriture de Gabily sont en « itinerrance », traversant les territoires de la lyrique mélique, tentant de vider les formes-missiles de la communication contemporaine de leur contenu idéologique empoisonné ; Gabily est également le dépositaire d’une pensée aiguisée et alarmée sur le monde contemporain et libéral qu’est le sien. Sa langue est forgée dans les fanges du monde européen actuel. Notre thèse s’appuie à montrer la multitude de facettes de l’écriture gabilienne, langue mystérieuse et précise : poésie aberrante.