Perception et production de monophtongues de l’anglais par des apprenants francophones : effets d’entraînements en perception et en production

par Jennifer Krzonowski

Thèse de doctorat en Psychologie cognitive

Sous la direction de François Pellegrino.

Soutenue le 23-06-2020

à Lyon , dans le cadre de École Doctorale Neurosciences et Cognition (NSCo) , en partenariat avec Laboratoire Dynamique Du Langage (équipe de recherche) , Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) et de Dynamique Du Langage / DDL (laboratoire) .

Le président du jury était Frédéric Isel.

Le jury était composé de Emmanuel Ferragne.

Les rapporteurs étaient Sophie Dufour, Sophie Herment.


  • Résumé

    Dans cette thèse nous testons l’effet de différents types d’entraînements sur l’acquisition des monophtongues /æ, ʌ, ɑː, ɪ, et iː/ de l’anglais par des apprenants francophones adultes. Des mesures comportementales sont réalisées avant et après entraînements afin d’évaluer les changements sur la perception et la production de ces voyelles. De plus, une étude en potentiels évoqués a été menée afin de mettre en évidence des corrélats neuronaux consécutifs à l’entraînement du contraste /æ-ʌ/.Deux types d’entraînements ont donc été mis en place : 1) le premier, du type High Variability Phonetic Training (HVPT) comportait des tâches classiques d’identification et de discrimination avec feedback sur la justesse des réponses. Cet entraînement était proposé à 16 participants constituant le groupe PE. 2) le second reposait sur une tâche d’imitation de mots dans lequel un feedback était donné sur la justesse des voyelles produites à partir des paramètres acoustiques mesurés en quasi temps réel. Cet entraînement était proposé à 16 participants constituant le groupe PR. Un troisième groupe ne recevant pas d’entraînement constituait le groupe contrôle (groupe C).En perception, les résultats montrent que l’entraînement HVPT améliore significativement les performances des apprenants en identification et en discrimination comparativement au groupe C, alors que l’amélioration du groupe PR est limitée à l’identification.Les performances en production ont été évaluées par le biais de deux méthodes : 1) une méthode « objective » basée sur l’analyse des paramètres acoustiques des voyelles. 2) une méthode « subjective » basée sur une tâche d’identification des voyelles produites réalisée par des juges natifs. L’entraînement de type HVPT semble être le plus enclin à améliorer les performances en production des apprenants. Cependant, il a été observé que l’amélioration en production était restreinte à l’intelligibilité telle qu’évaluée par des locuteurs natifs et que l’accent étranger mesuré par le biais de mesures acoustiques n’était pas significativement réduit dans les groupes expérimentaux comparés au groupe contrôle.L’étude en électroencéphalographie n’a pas permis d’observer les corrélats attendus mais nous discutons les améliorations potentielles à apporter à notre protocole.

  • Titre traduit

    Perception and production of English monophthongs by French speaking learners : effects of perception and production trainings


  • Résumé

    This work examines the effects of different kinds of training for the acquisition of the British English monophthongs /æ, ʌ, ɑː, ɪ and iː/ by French late learners. Behavioral measures were computed before and after training in order to evaluate changes occurring on perception and production abilities. Furthermore, an Event Related Potentials study (MMN) was conducted in order to observe the neural correlates of the acquisition of the trained /æ-ʌ/ contrast.A first High Variability Phonetic Training including identification and discrimination tasks with feedback was designed. It was proposed to 16 French learners constituting the so-called PE-Group. 16 other participants constituting the PR-Group received the second training program composed of a word imitation task with visual feedback. The feedback was based on the analysis of the acoustic parameters of the vowel produced by the learners, allowing them to evaluate their own production. A third group, who did not receive any training program was also included (C-Group).The PE-group was shown to perform better after training in identification and discrimination compared to the C-Group, and the PR-Group improved in identification only. Production performances were evaluated through two different methods: 1) one based on the acoustic parameters of the vowels; 2) the other based on the classification of the produced vowels by native English speakers. It was shown that the HVPT was better to improve production performances. However, it was observed that production improvement was restricted to intelligibility, as evaluated by native speakers, and that foreign accent reflected by acoustic measures was not significantly reduced in experimental groups (PE and PR) compared to the C-Group.The expected Event Related Potentials were not observed, but we discuss potential improvements to our protocol.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.