L’italien, de langue ethnique, à langue étrangère à langue franque en lorraine, un territoire à vocation migratoire

par Chiara Bonetti

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Piero-Dominique Galloro et de Giuseppe Sergio.

Le président du jury était Chiara Molinari.

Le jury était composé de Piero-Dominique Galloro, Giuseppe Sergio, Anna Elia, Yvan Gastaut.


  • Résumé

    Cette thèse examine l'intérêt accru pour l'apprentissage de l'italien au niveau primaire en Lorraine, une région du Nord-Est de la France, dont le contexte migratoire a contribué à façonner la structure sociale actuelle, marquée par une grande diversité culturelle et linguistique.Le rôle actuellement joué par l'italien dans le cadre éducatif en Lorraine, sa transformation de la langue ethnique en langue étrangère et vers un supposé rôle de nouvelle «lingua franca», est analysé en reconstruisant la relation entre les dimensions l'historique et socio-démographique de la région, résultat des flux migratoires italiens passés et du statut lentement acquis par la langue italienne au sein des institutions françaises. Dans le contexte des répertoires multilingues déjà variés des étudiants de la Lorraine, le rôle joué par l’italien est étudié en fonction de sa contribution au besoin des jeunes de développer une appartenance et une identité symboliques, visant à l’intégration sociale.La représentation de la langue italienne, observée dans l'échantillon étudié en référence au rôle de construction identitaire, a permis d'identifier les raisons du choix d'apprendre l'italien par élèves d'origine italienne et, en mesure majeure, par enfants d'origines migratoires plus récents qui éprouvent des difficultés à s'intégrer dans la société française.La méthodologie de recherche et la sélection des instruments utilisés sur le terrain suivent une approche inductive-interprétative. Le processus de recherche est basé sur la collecte de données suivie d'une analyse détaillée et approfondie dans un contexte spécifique ; ensuite le champ d'analyse est progressivement étendu pour tenir compte des situations géographiques et socio-économiques variées de la région, dans le but de comparer les données collectées au niveau micro avec une réalité plus large.Cette recherche conclut que l'italien a acquis le statut de nouvelle «lingua franca», un lieux symbolique de liberté d'expression qui soutient le processus de construction de l'identité personnelle au profit à la fois d’élèves de lointaines origines italiennes - qui retrouvent leurs racines et jouissent de la réputation positive de la langue à l’heure actuelle – que d’enfants récemment installées en France, principalement en provenance des pays de l'ancien empire colonial. Ces derniers considèrent l'italien comme une langue d'adoption les aidant à améliorer leur statut social et à mieux s'intégrer dans le pays d'accueil.

  • Titre traduit

    Italian, from ethnic language, to foreign language, to “lingua franca” in Lorraine, a traditional migratory region


  • Résumé

    This thesis investigates the increased interest in learning Italian at primary school level in Lorraine, whose migration background has contributed to shaping its present social structure marked by a wide cultural and linguistic diversity.The role currently played by Italian in the educational setting in Lorraine, with a focus on its transformation from ethnic language to foreign language, and then to an assumingly new ‘lingua franca’, is analysed by reconstructing the relationship between the historical and socio-demographic patterns of the past Italian migration flows in Lorraine and of the slowly gained status by the Italian language within the French institutions, In the context of students’ already varied multilingual repertoires, the role played by Italian is investigated in terms of its contribution to young people’s need to develop symbolic belonging and identity, and also to social integration.Drawing from the theories of foreign language learning and sociolinguistics, attention is focused on the relationship between linguistic and social facts. The notion of representation observed in the investigated sample with reference to the identity-building role played by the language enables to identify the reasons behind the choice to learn Italian both by children of Italian origins and others mainly with an immigrant background in the wake of the recent migration waves, who are experiencing difficulties in integrating into the French society.Following an inductive-interpretative approach, the research process is based on data collection and in-depth analysis in a specific context, then gradually extended to the varied geographical and socio-economic situations of the entire region, with the aim of comparing data collected at micro-level with a wider reality.This research concludes that Italian has gained the status of a new ‘lingua franca’ providing for freedom of expression and enhancing the personal identity-building process, for the benefit of both children of distant Italian origins – who are thus able to trace back their roots and identify with the positive reputation enjoyed by this language – and of children whose families have recently settled in France mainly from countries under the former colonial empire. The latter, in particular, have come to consider Italian as their adoptive language helping them to improve their social status and to better integrate in their host country.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 31-12-2023

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.