Estimation de la sollicitation énergétique des patients AVC en situation réelle de vie

par Maxence Compagnat

Thèse de doctorat en Biologie, médecine et sante

Sous la direction de Jean-Christophe Daviet et de Stéphane Mandigout.

Soutenue le 29-09-2020

à Limoges , dans le cadre de École doctorale Sciences Biologiques et Santé (Limoges) , en partenariat avec Handicap, Activité, Vieillissement, Autonomie, Environnement (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Yves Salle.

Le jury était composé de Jean-Christophe Daviet, Stéphane Mandigout, Laurent Bouyer.

Les rapporteurs étaient Isabelle Guillonneau-Bonan, Alain Yelnik.


  • Résumé

    La mesure du niveau d’activité physique des individus AVC nécessite des outils d’évaluation objectifs et fiables permettant de mettre en évidence le lien entre l’activité physique et les principales dimensions de santé. Les principales méthodes d’évaluation de l’activité physique sont les questionnaires, les moniteurs portatifs d’activité physique et les journaux d’activité physique qui quantifient le niveau d’activité physique par l’estimation de la dépense énergétique. Ces méthodes ont été développées et validées chez les individus sains. Elles sont fortement utilisées chez les individus avec séquelles d’AVC alors que les individus AVC présentent une surconsommation d’énergie pour la réalisation des activités physiques et une très forte variabilité inter individuelle de cette consommation d’énergie du fait de la variabilité de leurs déficiences. Ces 2 spécificités ne permettent pas l’utilisation des modèles de calibration et de développement des méthodes d’évaluation du niveau d’activité physique des individus sains car le risque serait de sous-estimer le niveau d’activité physique des individus AVC et de négliger les différences individuelles. L’objectif de notre travail était d’évaluer la validité des méthodes d’estimation de la dépense énergétique utilisées chez les individus AVC en situation réelle de vie. Nous avons concentré notre travail sur les moniteurs d’activité physique (podomètre, accéléromètres, multi capteurs) et le compendium d’activité physique qui est le référentiel permettant le calcul de la dépense énergétique lors de l’utilisation des journaux d’activité physique. Plusieurs travaux ont été réalisés permettant d’analyser la concordance et la précision de ces outils en comparaison à la calorimétrie indirecte reconnue comme méthode de référence de mesure de la dépense énergétique. Nous avons ainsi montré de fortes différences entre la méthodes de référence et les méthodes testées ainsi qu’une faible concordance avec la méthode de référence. Ces résultats révèlent que les méthodes actuellement utilisées pour mesurer le niveau d’activité physique des individus AVC ne sont pas valides. Nous pensons que les principales raisons sont le défaut de prise en compte des spécificités de variabilité et de surconsommation énergétique lors de la réalisation des activités physiques. Nous envisageons plusieurs travaux pour confirmer ces résultats.

  • Titre traduit

    Estimating the energy demand of individuals with stroke in real-life situations


  • Résumé

    Measuring the physical activity levels of individuals with stroke requires objective and reliable tools to assess the link between physical activity and key health dimensions. The main methods of assessing physical activity are questionnaires, portable physical activity monitors, and physical activity logs that quantify physical activity levels by estimating energy expenditure. These methods have been developed and validated in healthy individuals. They are widely used in individuals with stroke sequelae, whereas individuals with stroke have an over-consumption of energy for physical activities and a very high interindividual variability in this energy consumption due to the variability of their impairments. These 2 specificities do not allow the use of calibration models and the development of methods to evaluate the physical activity level of healthy individuals because the risk would be to underestimate the physical activity level of stroke individuals and to neglect individual differences. The objective of our work was to assess the validity of the methods used to estimate energy expenditure in stroke individuals in real-life situations. We focused our work on physical activity monitors (pedometers, accelerometers, multi-sensors) and the physical activity compendium, which is the reference for calculating energy expenditure when using physical activity logs. Several studies have been carried out to analyse the consistency and accuracy of these tools in comparison with indirect calorimetry, which is recognised as the reference method for measuring energy expenditure. We have thus shown strong differences between the reference method and the methods tested, as well as a low level of agreement with the reference method. These results indicate that the methods currently used to measure the physical activity level of stroke individuals are not valid. We believe that the main reasons are the failure to take into account the specificities of variability and energy over-consumption when performing physical activities. We are considering several studies to confirm these results.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Bibliothèque électronique). Service Commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.