Déterminants et prise en charge de l’alimentation émotionnelle dans l’obesité : le rôle des troubles de la régulation émotionnelle, des déficits de conscience intéroceptive et de la sévérité de l’obesité

par Clémence Willem

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean-Louis Nandrino et de Marie-Charlotte Gandolphe.

Le président du jury était François Pattou.

Le jury était composé de Jean-Louis Nandrino, Marie-Charlotte Gandolphe, François Pattou, Sylvie Berthoz, Servane Barrault, Lucia Romo.

Les rapporteurs étaient Sylvie Berthoz, Servane Barrault.


  • Résumé

    L’alimentation émotionnelle est un comportement alimentaire problématique qui favorise le développement et le maintien de l’obésité. Cette thèse a pour objectif de mieux appréhender les mécanismes psychologiques impliqués dans l’alimentation émotionnelle des individus en situation d’obésité. Elle s’articule autour de quatre études expérimentales. Les trois premières études examinent comment les troubles de la régulation émotionnelle, les déficits de conscience intéroceptive et l’alimentation émotionnelle se manifestent et interagissent dans l’obésité. La quatrième étude évalue l’impact et l’efficacité d’une intervention thérapeutique centrée sur la régulation des émotions.Les quatre études de cette thèse mettent en évidence que les troubles de la régulation émotionnelle et les déficits de conscience intéroceptive constituent des facteurs de risques majeurs et associés d’alimentation émotionnelle dans l’obésité, qu’il est nécessaire et possible de prendre en charge conjointement.Nos travaux 1) confirment la présence simultanée de troubles de la régulation des émotions et de déficits de conscience intéroceptive dans l’obésité modérée et sévère ; 2) mettent en évidence un effet médiateur des troubles de la régulation des émotions dans la relation entre les déficits de conscience intéroceptive et l’alimentation émotionnelle des individus en obésité ; 3) soulignent l’importance de la fiabilité intéroceptive, soit le rapport que les individus entretiennent avec leurs sensations corporelles internes ; 4) montrent que les liens entre les troubles de la régulation des émotions, les symptômes dépressifs, les symptômes anxieux et l’alimentation émotionnelle diffèrent selon la sévérité de l’obésité ; 5) confirment qu’un entrainement à la régulation des émotions (programme ART) permet de réduire sensiblement l’alimentation émotionnelle des patients en obésité.Ces études offrent également de nombreuses perspectives de recherches et ouvrent la voie à différentes applications cliniques, qui seront discutées.

  • Titre traduit

    Risk factors and treatment of emotional eating in obesity : the role of emotion regulation disorders deficits of interoceptive awareness and severity of obesity


  • Résumé

    Emotional eating is a problematic eating behavior that promotes the development and maintenance of obesity. The aim of this thesis is to better understand the psychological mechanisms involved in the emotional eating of people with obesity. It is organized around four experimental studies. The first three studies examine how emotion regulation disorders, deficits in interoceptive awareness and emotional eating manifest and interact in obesity. The fourth study assesses the impact, and effectiveness, of a therapeutic intervention focused on emotional regulation.The four studies of this thesis highlight that emotional regulation disorders and deficits of interoceptive awareness are major and associated risk factors of emotional eating in obesity, which need to and can be jointly addressed.Our work (1) confirms the co-occurrence of emotion regulation disorders and deficits in interoceptive awareness in moderate and severe obesity; (2) highlights a mediating effect of emotion regulation disorders in the relationship between interoceptive awareness deficits and emotional eating in obesity; (3) underline the importance of interoceptive reliability, as the relationship that peoples have with their inner body sensations; (4) show that the links between emotion regulation disorders, depressive symptoms, anxiety symptoms and emotional eating differ depending on the severity of obesity; (5) confirm that emotion regulation training (ART program) can significantly reduce emotional eating in obese patients.These studies also offer numerous research prospects and open up various clinical applications, which will be discussed.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lille. LILLIAD. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.