Thèse soutenue

Approche socio-anthropologique de la littératie en santé. Analyse des savoirs dans le parcours de femmes ayant un diabète gestationnel

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jessica Caroupin Soupoutevin
Direction : Maryvette Balcou-DebusscheFrédéric Tupin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l’éducation et de la formation
Date : Soutenance le 07/12/2020
Etablissement(s) : La Réunion
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences humaines et sociales (Saint-Denis, La Réunion ; 2010-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut coopératif austral de recherche en éducation (Saint-Denis, Réunion)
Jury : Président / Présidente : Éric Dugas
Examinateurs / Examinatrices : Marie-Paule Gonthier
Rapporteurs / Rapporteuses : Joëlle Kivits, Dominique Berger

Résumé

FR  |  
EN

Inscrite dans les Sciences de l’éducation et de la formation, notre recherche doctorale vise à comprendre et identifier les atouts et difficultés en termes d’accès à l’information, à la compréhension et à la prise de décisions en santé. Elle interroge l’évolution en matière de littératie en santé (LS) chez des femmes qui bénéficient de programmes éducatifs dans le cadre d’une grossesse associée à un diabète gestationnel (DG). La LS de ces femmes est considérée comme un indicateur pouvant évoluer dans le temps en fonction : 1- des événements de littératie qui viennent ponctuer la grossesse, mais aussi au-delà ; 2- de la construction et de la mobilisation des savoirs formels transmis à l’oral et/ou à l’écrit lors des séances d’éducation thérapeutique du patient (ETP) ; 3- des savoirs informels que les femmes collectent tout au long de leur grossesse en prenant en compte leur « contexte ordinaire ». Sur le plan méthodologique, une articulation entre données quantitatives et qualitatives permet la mise en dialogue des discours, des « niveaux » de LS et des scores obtenus par questionnaire. Construit autour de 3 temps (T1, T2 et T3), notre recueil de données mobilise différents outils de collecte : 1- T1 (n=24 femmes rencontrées) : au moment de la première séance d’ETP – à l’hôpital ; 2- T2 (n=12) : au moins 15 jours après T1 – à l’hôpital ; 3- T3 (n =10) : au moins 1 mois après l’accouchement – à domicile. L’analyse de ces données documente les variations d’expériences de la maternité de ces femmes et leurs influences sur les rapports à la maladie, ainsi que les liens entre les parcours de santé et les parcours éducatifs. Nos résultats montrent une évolution de la LS durant le temps de la grossesse, en lien avec des événements qui mettent en jeu des savoirs formels, informels et d’expérience.