Thèse soutenue

Le management des méga-projets technologiques : le cas de l’industrie de la défense et des projets liés à la guerre réseaucentrique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Lars Löfgren
Direction : Hervé Dumez
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Economie, gestion, sciences sociales
Date : Soutenance le 08/09/2020
Etablissement(s) : Institut polytechnique de Paris
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de l'Institut polytechnique de Paris
Partenaire(s) de recherche : établissement opérateur d'inscription : École polytechnique (Palaiseau, Essonne ; 1795-....)
Laboratoire : Centre de recherche en gestion (Palaiseau, Essonne ; 1972-....)
Jury : Président / Présidente : Richard Le Goff
Examinateurs / Examinatrices : Hervé Dumez, Staffan Furusten, Sylvain Lenfle, Philippe Baumard, Gunnar Hult
Rapporteurs / Rapporteuses : Staffan Furusten, Sylvain Lenfle

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse est une étude comparative de trois méga-projets militaires menés aux Etats-Unis, en France et en Suède, dans le domaine du network centric warfare ou guerre réseaucentrique. L’objectif de cette étude est d’observer les similitudes et différences dans le développement et la gestion de ces projets, de comprendre les raisons de certains choix stratégiques puis d’évaluer l’ampleur de leur réussite ou échec. Ces programmes étaient particulièrement ambitieux puisqu’une grande partie de la technologie répondant à ces besoins n’existait pas encore et certains impératifs techniques étaient proprement incompatibles.L’étude de cas et la comparaison des méga projets sont présentées sous une forme narrative.Le résultat en est la description des trois méga projets militaires reproduisant les dynamiques internes et externes à l’œuvre pour deux des trois projets. Le projet français a été décrit jusqu’à l’étape de développement actuel, le déploiement du projet étant prévu jusqu’au milieu des années 2030. Cette comparaison des méga projets militaires a montré que le type de management appliqué à ces vastes programmes n’est pas différent de ceux mis en œuvre dans le cadre de projets de moindre envergure. Cela dit, les méga-projets restent extrêmement complexes et ce type de développement doit tenir compte de différents obstacles, déjà connus ou non durant les différentes phases de déploiement, lesquels se trouvant être dans certains cas impossibles à contrôler et gérés, conduisant alors à l’échec du projet.