Les dispositifs d’organisation et de valorisation des compétences en entreprise : cohabitations, conflits, médiations ?

par Gabriel Boudard

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Manuel Zacklad.

Soutenue le 02-12-2020

à Paris, HESAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire (Paris) , en partenariat avec Dispositifs d'information et de communication à l'ère numérique (Paris) (laboratoire) et de Conservatoire national des arts et métiers (France) (établissement de préparation de la thèse) .

Le président du jury était Sophie Pène.

Le jury était composé de Anne Lehmans, Madjid Ihadjadene, Jean-Claude Ruano-Borbalan.

Les rapporteurs étaient Anne Lehmans, Madjid Ihadjadene.


  • Résumé

    Ce texte porte sur les dispositifs d’organisation et de valorisation des compétences, leur multiplication au sein de l’entreprise et dans le monde du travail en général, ainsi que sur l’émergence de formes de cohabitation, de concurrence et inéluctablement des contradictions et des incohérences entre ces systèmes. Cette situation, qui menace la signification et la valeur des compétences, comme notion et comme information, est adressée par l’intermédiaire de dispositifs synthétiques permettant d’opérer une médiation des systèmes d’organisation et de valorisation des compétences.La première partie de la thèse porte sur la construction d’une définition des compétences, propre aux sciences de l’information et de la communication, domaine à laquelle se rattache cette recherche, mais également du point de vue du pragmatisme, courant dont se réclame les différents concepts des SIC qui y sont mobilisés. En étudiant les compétences d’un point de vue historique et par domaine scientifique, puis en nous référant aux notions d’expérience et de valuation ainsi qu’au modèle communicationnel de Dewey et à la sémiotique des transactions coopératives de Zacklad, nous avons abouti à un modèle des compétences basé sur deux dimensions interdépendantes. Celui-ci reconnait d’une part, la « compétence-expérience » qui renvoie à la capacité démontrée d’avoir pu résoudre une situation problématique et d’autre part, la « compétence-information » qui correspond à une traduction sémiotique de la compétence-expérience, produite à des fins et pour des usages particuliers.C’est sur ces compétences-informations et sur les dispositifs qui les valorisent, les Systèmes d’Organisation des Compétences (SOCo), issues des réflexions sur l’organisation des connaissances (OC), que se focalise la seconde partie de la recherche. Celle-ci repose notamment sur l’observation de cinq terrains au sein de l’entreprise Orange et sur l’étude des différents types de SOCo qui y sont mobilisés (officiels ou non conscientisés, ancrés, dynamiques ou figés, …), des usages qui en sont faits et des formes de valorisations des compétences qui en découlent. Au-delà des spécificités de chaque terrain, leur analyse globale fait apparaitre une dynamique générale de multiplication des dispositifs d’organisation des compétences, le chevauchement de leurs usages et utilisateurs ce qui aboutit à des formes de concurrences et surtout des cas de contradictions entre les dispositifs. Cette situation constitue une problématique pour les entreprises puisque elle tend à faire perdre leur signification et leur valeur aux compétences-informations comme aux dispositifs qui les organisent.La troisième partie de ce texte, vise justement à résoudre cette situation problématique en mobilisant la théorie de la situation duale de Vygotsky, revue par Sannino et Engeström, et en dessinant les contours d’un nouveau dispositif, le SOCo synthétique, qui permet d’opérer une médiation, technique, organisationnelle et politique entre les différents systèmes d’organisation des compétences, puis en illustrant la mise en œuvre concrète de ce dispositif à travers l’étude d’un 6ème terrain de recherche. Comme nous le verrons, le déploiement de tels dispositifs demeure une entreprise complexe et incertaine nécessitant une concertation et une situation de forte interdépendance de l’ensemble des acteurs administrateurs/utilisateurs de SOCo.Comme la discussion du « travail bien fait », la question des « compétences bien valorisées » relève d’une forme de « dispute permanente » aussi est-il important de veiller à ce que les conditions et la probité de ce débat soient toujours maintenues voire défendues. C’est à cette condition que des dispositifs synthétiques de ce type pourront être réellement mis en œuvre que ce soient vis-à-vis des compétences ou de tout autres sujets pouvant bénéficier des apports d’une analyse du point de vue des SIC, qu’ils relèvent de la santé, de la sécurité ou encore de l’économie.

  • Titre traduit

    Skill management and valorization systems in the firm : cohabitation, conflicts, mediations?


  • Résumé

    This text is about skills organization and valorization systems, their multiplication within the company and in general. Skills have become a central notion the work field. They are used in the context of recruitment and management to describe the ability, envisaged, or observed, of employees to "do their job well". They are also used to identify and evaluate the contributions of the training modules (skills development). Finally, they tend to complement or even replace professional identities in a context where organizations are more mobile and horizontal. However, within the company, these skills are often associated with separate systems attached, depending on the case, to human resources management, training, or operational activities. This situation is problematic for the company as well as for the employees who depend in part on their association / valuation based on these indicators. This thesis done and hosted by Orange intends to study the skills and their valuation processes from an info-communicational point of view, with the aim of proposing a solution allowing a more unified / harmonious management of skills in the firm. To do this, we formulate the following problematic: "How and thanks to which mechanisms, can we reconcile the different skill management system in the firm?" ». This thesis answers to this question, firstly by proposing an info-communicational definition of the skills and the systems that organize them. Then, we have analyzed the conditions and dynamics of cohabitation of these systems across several fields within the company. Finally, our works have led us to the definition and experimentation of a synthetic system answering the problem due to the multiplicity of skill management system in the firm. Even if the deployment of such system is validated by experience, their implementation remains long and complex, both humanly and technically. Above all, they require consultation and a situation of strong interdependence of all the players, administrators / users of the systems. Like the discussion of "a well done job ", the question of "well-valued skills" is like a form of organization of a "permanent dispute" so it is important to ensure that the conditions and probity of this debate are always maintained or even defended. It is on this condition that synthetic and mediative systems of this kind will be able to be really implemented, whether with regard to skills or any other subjects that may benefit from the contributions of inter-system mediation of this order, that 'they relate to health, safety or the economy.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.