Des orientations au travail : une sociologie de la construction sociale des parcours, des expériences et des qualités professionnelles dans le cadre du bilan de compétences

par Aurélie Gonnet

Thèse de doctorat en Sociologie, démographie. Sociologie du travail

Sous la direction de Michel Lallement et de Léa Lima.

Soutenue le 23-11-2020

à Paris, HESAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire (Paris) , en partenariat avec Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (Paris) (laboratoire) et de Conservatoire national des arts et métiers (France) (établissement de préparation de la thèse) .

Le président du jury était Françoise Laot.

Le jury était composé de Éric Verdier, Jérôme Gautié.

Les rapporteurs étaient Sylvie Monchatre, Didier Demazière.


  • Résumé

    Au travers du bilan de compétences, cette thèse étudie la construction sociale des parcours, des compétences et du sens du travail, en termes de direction comme de signification. Combinant approche socio-historique, enquête par questionnaire et démarche ethnographique (entretiens et observation), la thèse s’attache d’abord à rendre compte des manières dont l’orientation professionnelle et professionnels de l’orientation se sont saisis d’enjeux ayant trait à la distribution sociale du travail. Elle étudie ensuite les pratiques et usages professionnels de l’orientation des travailleurs et travailleuses en situation d’insatisfaction professionnelle. Premier dispositif public d’orientation professionnelle des adultes introduit dans le Code dutravail en 1991, le bilan de compétences a pour objectif de permettre aux travailleuses et travailleurs d’élaborer, à l’abri du travail et de son « marché », un projet professionnel motivant et motivé, c’est-à-dire conforme à leurs attentes et cohérent avec leurs compétences. Or, par la promotion d’une activation préventive, en amont de toute rupture professionnelle, et d’unelogique motivationnelle, le bilan de compétences conduit simultanément à externaliser la gestion des parcours professionnels vis-à-vis des lieux et temps de travail, et à responsabiliser des travailleuses et travailleurs enjoints à reprendre la main sur leurs choix professionnels

  • Titre traduit

    Orientations at work : A sociology of the social construction of career paths, experiences and professional qualities in the context of skills assessment


  • Résumé

    Through the skills assessment, this thesis studies the social construction of the paths, skills and meaning of work, in terms of both direction and meaning. Combining a socio-historical approach, a questionnaire survey and an ethnographic approach (interviews and observation), the thesis first attempts to account for the ways in which vocational guidance and career guidance professionals have grasped issues relating to the social distribution of work. It then studies the professional practices and uses of guidance for workers in situations of job dissatisfaction. As the first public vocational guidance system for adults introduced in the Labour Code in 1991, the skills assessment is intended to enable workers to develop, away from work and its "market", a motivating and motivated professional project, i.e. one that meets their expectations and is consistent with their skills. However, by promoting preventive activation, upstream of any professional break-up, and a motivational logic, the skills assessment simultaneously leads to the outsourcing of the management of professional career paths with regard to work places and times, and to making workers aware of their responsibilities and urged to take back control of their professional choices.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.