Gli oggetti femminili nella ceramica greca e magnogreca : identità, ruoli, statuti

par Monica Baggio

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de François Lissarrague et de Elena Francesca Ghedini.

Le président du jury était Monica Salvadori.

Le jury était composé de Monica Salvadori, Maria Cecilia D'Ercole, Florence Gherchanoc, Davide Susanetti.

  • Titre traduit

    Objets féminins dans la céramique de Grèce et de Grande Grèce : rôles, statuts, identité


  • Résumé

    Objets féminins dans la céramique de Grèce et de Grande Grèce. Rôles, statuts, identité. Ce travail voudrait proposer une réflexion anthropologique sur l’interprétation des objets figurés dans des contextes liés au monde féminin. Depuis quelque temps, l'étude des images peintes sur les vases attiques et de l’Italie du Sud s'est révélée être un champ d'information extraordinaire pour définir les nombreux problèmes liés aux rôles, statuts et classes d'âge des femmes dans le monde grec. Partant de l'hypothèse que la construction du discours iconique est basée sur l'organisation des signes, des objets et des gestes, nous voudrions ici démontrer que les objets représentés dans les images peintes ne sont pas de simples détails qui jouent parfois un rôle banalement fonctionnel / primaire, mais ils sont plutôt des outils que certains peintres utilisent pour transmettre l'identité, les rôles et les statuts des femmes représentées. L'interaction étroite entre l'homme et les objets d'une part, d'autre part le rôle de ceux-ci dans les pratiques sociales, rituelles et religieuses du monde antique en font de précieux outils révélateurs de la mentalité. Cela apparaît particulièrement évident dans le système d'images peintes sur les vases, où les objets apparaissent parfois en relation étroite avec l'identité du sujet qui les utilise, homme ou femme qui, parfois, plus rarement, seuls, isolés et déconnectés de la chaîne gestuelle, acquérant ainsi une surprenante potentialité de sens, au point que l'objet peut "faire" lui-seul toute la représentation.Il sera important de comprendre quels objets sont à sélectionner, quelles sont les relations avec la femme, quelle position les objets occupent-ils dans le champ figuratif, dans quelle relation entrent-ils avec le système figuratif dans lequel ils s'insèrent: les objets, par nature polysémantiques, prennent des valeurs spécifiques lorsqu’ils sont fait fonctionner avec tous les éléments de la représentation.Nous concentrerons notre attention sur la production des vases attiques à partir du milieu du Ve siècle avant J.-C., quand il y a une augmentation effective des images qui concernent le monde féminin. Ce fait est généralement motivé par la promulgation de la loi de Périclès sur la citoyenneté, en 451/450 avant J.-C., qui attribue également un rôle important à l'élément féminin. Ainsi, avec une perspective plus large à la fois d'un point de vue chronologique et géographique, nous nous pencherons sur la production de la Grande-Grèce, qui doit beaucoup aux expériences des peintres de la céramique attique, afin de mettre en évidence les différences des sens des objets représentés dans le passage d’un système iconographique à l’autre, en relation évidemment avec les différents domaines de réception et de production des images. Nous tenterons de répondre à la question de savoir si en modifiant partiellement le système culturel, le système d'objets sélectionné et la fonction qu'il assume au sein de la représentation figurative sont également modifiés.

  • Titre traduit

    Female objects in Greek and South-Italian Pottery : roles, Statutes, Identity


  • Résumé

    Female objects in Greek and South-Italian Pottery. Roles, Statutes, Identity. The common thread of our research is an anthropological thought on the possibilities of signification of objects linked to the female world. For a long time, studying the imagery painted on Attic and South-Italian vases has turned out to be an extraordinary field of information to define the countless problems related to roles, statuses, and age classes of women in the Greek world. Starting with the assumption that construction of the iconic discourse is founded upon the organization of signs, objects and gestures, the foundations for this work have been laid by the idea that the objects depicted in painted images are not mere details neither play a functional/primary role: instead, they are instruments employed by some painters to convey identities, roles and statuses of the women depicted. The close interaction between man and the objects, on one hand, and the role of the objects in social, ritual and religious practices, on the other, make them precious instruments to reveal mindsets. This fact seems to be particularly relevant in the system of pictures painted onto vases, where the objects appear in a close relationship with the identity of the subject who makes use of them, be it a man or a woman, as well as on their own, isolated, unlinked to the gestural chain, thus acquiring a surprising potential in terms of significance, to the extent that the item alone “can make” the entire representation. It shall be important to understand which objects are selected, what are the ways of relationship with the woman, what role they play in the figurative field, what relationship they establish with the figurative system in which they are located: the objects, inherently polysemous, take on specific values when in operation with all the elements of the depiction. We’ll focus our attention on the Attic vessel production since the mid V century b.C., when an increase of women-centered imagery took place. This fact is generally accounted for by the promulgation of Pericles’ law on citizenship in 451/450 b.C., which ascribes an important role to the feminine element as well. Therefore we will look at the Magno-Greek vessel production from a broader perspective on both the chronological and geographical standpoint for the purpose of highlighting differences in meaning during the transition of the iconographies and the selected objects system, with respect to the different scopes of reception and production of the images. We will try to answer the question of whether the selected objects system and the role it plays within the figurative representation be modified or not when we partially modify the cultural system. An analysis of the literary sources constitutes the premise of the iconographic analysis. Epic poems, opera, the theatre are the hotbed in which archetypes of a feminine imaginary are born and established, in which the objects appear as intermittent presences in the countless tales on both the functional and symbolic level. What role do they play when linked to women, what do they say about the status, age and location of women in the ancient Greek society? Even in the awareness that iconographical repertoire and literary witnesses of the classic world constitute distinct expressions, each built according to a language of its own, I argue that there is still a possibility to make the two levels interact as part of the same social and cultural reality.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.