Analyse de la performance en trail courte distance : Déterminants physiologiques, spécificité de la sollicitation musculaire et stratégies d’optimisation

par Sabine Ehrström

Thèse de doctorat en Sciences du Mouvement Humain

Sous la direction de Jean-Benoît Morin et de Fabrice Vercruyssen.

Le président du jury était Guillaume Millet.

Le jury était composé de Jean-Benoît Morin, Fabrice Vercruyssen, Guillaume Millet, Christophe Hautier, Nicolas Peyrot, Caroline Nicol.

Les rapporteurs étaient Christophe Hautier, Nicolas Peyrot.


  • Résumé

    Ce projet de thèse se situe dans une perspective d’amélioration des connaissances scientifiques dans le domaine du trail courte distance, une activité outdoor en plein essor. A l’intermédiaire entre les épreuves de course sur route “traditionnelles” et les épreuves d’ultra-trail, le trail courte distance a peu été abordé spécifiquement dans la littérature. Le premier objectif était de caractériser les déterminants physiologiques de la performance lors des épreuves de trail courte distance chez une population de coureurs très entrainés, à partir d’une interface d’évaluations entre des protocoles en laboratoire et une épreuve officielle, afin d’établir un modèle de performance plus adapté que le modèle de la course en endurance traditionnelle sur route, par l’inclusion de variables spécifiques. Ainsi, l’identification de l’endurance musculaire comme un facteur majeur de la performance a ensuite conduit à envisager le port de textile de compression comme une stratégie externe de préservation musculaire pendant l’effort. Le second objectif était donc d’étudier l’impact aigu et retardé du port de textile de compression lors d’un trail courte distance ou lors d’un exercice excentrique intense (i.e. course en descente prolongée) sur les vibrations des tissus mous, les paramètres neuromusculaires et énergétiques et les douleurs musculaires aigues et retardées chez des coureurs de trail très entrainés. L'atténuation des vibrations des tissus mous induite par le port de textile à haute intensité de compression peut contribuer, au moins en partie, à la réduction du déficit d’activation volontaire mesuré immédiatement après l’épreuve de trail ou la course en descente et à l'amélioration de la fonction neuromusculaire en phase de récupération. Nos résultats suggèrent que l'utilisation de textile à haute intensité de compression pendant l’effort exercerait un « effet protecteur mécanique », pouvant ainsi constituer une stratégie externe pour tolérer une charge d'entraînement élevée ou optimiser le processus de récupération dans les courses à plusieurs étapes.

  • Titre traduit

    Short distance trail running performance analysis : Physiological determinants, specificity of muscle solicitation and optimization strategies


  • Résumé

    This thesis project aimed at improving scientific knowledge in the field of short distance trail running, a “booming” outdoor activity. Situated between "traditional" road races and ultra-trail races, limited research has focused on the analysis of short distance trail running. The first objective was to characterize the physiological determinants of performance during short distance trail running races in a population of highly trained runners, using an experimental setting between laboratory protocols and an official event, in order to establish a performance model more suited than the traditional endurance road running model, by including specific variables. Thus, the identification of muscular endurance as a major factor in performance led to consider the wearing of compression textiles as an external strategy for muscle function preservation during exercise. The second objective was therefore to study the acute and delayed impact of wearing a compression garments during a short distance trail or during an intense eccentric exercise (ie. downhill running) on the vibrations of the soft tissues, the neuromuscular and energetics parameters and acute and delayed muscle soreness in highly trained trail runners. The attenuation of soft tissue vibrations induced by wearing high intensity compression garments may contribute, at least in part, to the reduction of the voluntary activation deficit measured immediately after the trail or downhill run and to the improvement of neuromuscular function in the recovery phase. Our results suggest that the use of garments with high compression intensity during exercise could exert a “mechanical protective effect”, which could therefore constitute an external strategy to tolerate a high training load or optimize the recovery process in multi-stage races.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Côte d'Azur. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.