Thèse soutenue

Évolution des socio-écosystèmes des grands lacs alpins et leurs services écosystémiques à l'épreuve des pollutions

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Yoann Baulaz
Direction : Jean Marcel DoriozVéronique Peyrache-Gadeau
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biodiversité, écologie, environnement
Date : Soutenance le 27/01/2020
Etablissement(s) : Chambéry
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale sciences et ingénierie des systèmes, de l'environnement et des organisations (Chambéry ; 2007-2021)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre alpin de recherche sur les réseaux trophiques des écosystèmes limniques (Thonon-les-Bains, Haute-Savoie)
Jury : Président / Présidente : Michel Meybeck
Examinateurs / Examinatrices : Jérôme Dupras, Sandra Lavorel, Géraldine Pflieger
Rapporteurs / Rapporteuses : Guy Richard, Laurent Touchart

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse de géographie traite de l’évolution des relations grands lacs - bassins versants - société, depuis les années 1930. Cette thématique est abordée à travers les questions suivantes : Comment l’impact des polluants sur l’état des lacs a-t-il affecté les activités humaines liées ? Comment les dégradations et les diverses pressions responsables ont-elles été révélées ? Quelles réponses de la société ces impacts ont-ils généré ? Comment ont été mises en place les actions de restauration de la qualité des lacs ?C’est à l’ensemble de ces questions que la thèse vise à répondre en s’appuyant sur une analyse croisée de l’évolution des socio-écosystème (SSE) lacustres, des services écosystémiques (SE) associées et des pressions subies. La perspective opérationnelle est de réfléchir à l’extension des systèmes d’observations actuels des lacs aux composantes territoriales associés à ceux-ci.De longue date, les ressources fournies par les grands lacs alpins sont associées au fonctionnement des sociétés humaines qui se développent à leurs périphéries. Quatre domaines d’enjeux majeurs sont actuellement impliqués dans les problématiques liées à la proximité de ces écosystèmes aquatiques : le tourisme, la pêche, la ressource en eau et la biodiversité. Ces enjeux sont très dépendants de la qualité de l’écosystème et de ses ressources naturelles, qualités retrouvées (Léman, Bourget) ou sauvegardées (Annecy), grâce à des actions de maîtrise des pollutions provenant des bassins versants (BV). Menées depuis ces 60aines dernières années, ces actions ont permis d’enrayer les processus de dégradation observés dès le début du 20ème siècle, période à partir de laquelle les flux transférés aux lacs depuis leurs BV se sont accrus sous l’effet du développement urbain, agricole et industriel.A court terme, de nouvelles menaces potentielles se profilent (urbanisation accrue des BV, micropolluants, changement climatique). Un débat sur ces perspectives inquiétantes va s’engager. Ce débat, amené à mobiliser un panel d’acteurs, mérite d’être anticipé par (1) un retour sur expérience, rétrospective des relations lacs – BV - société dont se dégagera des connaissances et des modèles susceptibles de cadrer des prospectives, (2) d’un modèle qui facilite le dialogue entre science et société.A cet effet, nous avons fait l’hypothèse que le concept de services écosystémiques est un outil pouvant aider au dialogue pour la gestion durable et intégrée des écosystèmes lacustres. Pour ce faire, un des modèles les plus utilisés pour caractériser les SE (le modèle en cascade de Haines-Young and Potschin, 2010) a été adapté pour l’étude des grands lacs alpins et un cadre conceptuel appliqué à l’étude des SSE des grands lacs a été produit (Baulaz et al, soumis). Le couplage de ces deux modèles permet de caractériser l'évolution des bouquets de SE en réponse aux problèmes de pollution pour semi-quantifier la fourniture et la demande en SE.Afin de consolider les études sur le long terme du système grand lac - BV - société et le soutien à une gestion adaptative, ces modèles ont facilité l’identification de variables écologiques, socio-économiques et techniques et leur organisation en un système d'observatoire. Leurs points forts sont (1) de proposer des typologies adaptées à la caractérisation des interactions entre processus écologiques et/ou sociaux, (2) de définir le rôle et les limites des SE de régulation de la qualité de l’eau et des milieux dans la fourniture de presque tous les SE des lacs, (3) de démontrer que l’évolution des pratiques et techniques d’exploitation des SE conditionnent l’accès aux SE et doivent être prises en compte dans les suivis des lacs pour une application à la gestion.