Thèse soutenue

Définition d’une méthodologie d’estimation de fiabilité et de qualification de systèmes mécanique en phase de développement

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Koffisse Rodrigue Sohoin
Direction : Fabrice GuérinAbdelkhalak El HamiHassen Riahi
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences et technologie industrielles
Date : Soutenance le 22/01/2020
Etablissement(s) : Angers
Ecole(s) doctorale(s) : Sciences de l'ingénierie et des systèmes (Centrale Nantes)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Laboratoire Angevin de Recherche en Ingénierie des Systèmes (EA7315)
Laboratoire : Laboratoire Angevin de Recherche en Ingénierie des Systèmes / LARIS
Jury : Président / Présidente : Bruno Castanier
Examinateurs / Examinatrices : Mihaela Barreau, Djelali Attaf
Rapporteurs / Rapporteuses : Mohamed Ichchou, Léo Gerville-Réache

Résumé

FR  |  
EN

Pour garantir la tenue en conditions clientèles, l’estimation de fiabilité est indispensable dans toutes les phases de développement des produits. Cette tâche peut s’avérer lente et coûteuse en l’absence d’une démarche optimisée, surtout dans un contexte où les produits sont divers. Les travaux de cette thèse s’inscrivent dans une démarche d’optimisation de la procédure d’estimation et de qualification de fiabilité lors des phases de développement de sous-ensembles mécaniques développés par la société FAURECIA. Pour disposer d’une estimation réaliste dès la phase de conception, la méthodologie proposée intègre le retour d’expérience (RETEX) existant sur des produits de référence dans l’estimation prévisionnelle de fiabilité de nouvelles conceptions, cette dernière étant traditionnellement réalisée via méthodes numériques mécano-fiabilistes. L’intégration du RETEX est réalisée par deux approches proposées. L’une utilisant un facteur de similitude entre fiabilité expérimentale et numérique, et l’autre utilisant une fonction de transfert temporel entre fiabilité expérimentale et numérique. La méthodologie proposée permet de construire une meilleure loi de fiabilité prévisionnelle, pour une nouvelle conception au plus tôt dans le processus de développement, avant même la phase de fabrication de prototypes. Ceci permet d’anticiper sur la performance du nouveau produit afin d’opérer des modifications si nécessaires, ou encore de construire ainsi une information a priori, qui sera ensuite importante dans une démarche d’optimisation de plan de qualification Bayésienne de la fiabilité du nouveau produit.