Thèse soutenue

Modélisation du détachement du plasma Iter et Asdex Upgrade en utilisant le code Solps-Iter avec dérives et courants

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Elizaveta Sytova
Direction : Philippe GhendrihKristelle Crombé
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physique et sciences de la matière
Date : Soutenance le 28/04/2020
Etablissement(s) : Aix-Marseille en cotutelle avec Universiteit Gent
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole Doctorale Physique et Sciences de la Matière (Marseille)
Jury : Président / Présidente : Eric Serre
Examinateurs / Examinatrices : Hendrik Van Landeghem, Yannick Marandet, Luis Rosado
Rapporteurs / Rapporteuses : Roger Jaspers, Martine Baelmans

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

Les principaux objectifs de cette thèse sont :* analyser les mécanismes déterminant l’équilibre rétention / fuite pour l’Azote et le Néon dans le régime de plasma détaché du divertor;* comparer l’efficacité du piégeage relatif aux fuites pour l’Azote et le Néon ainsi que pour les divertors des tokamaks ASDEX-Upgrade et ITER.Pour ce faire, le package de modélisation de code SOLPS-ITER a été développé et utilisé. Dans un premier temps, la précision de la modélisation des impuretés dans SOLPS-ITER a été augmentée en introduisant des formulations analytiques plus précises du frottement et des termes de force thermique. Les principales conclusions de ce travail de modélisation sont :* Le transport des impuretés le long des lignes de champ, de la région du divertor vers la région amont, à proximité du volume de confinement, est différent pour l’Azote et le Néon aussi bien dans ASDEX-U que dans ITER. On observe que la rétention de l’Azote dans le volume divertor est supérieure à celle du Néon dans les simulations pour les deux tokamaks.* Si les mécanismes de rétention et de migration des impuretés dans le divertor donnent des résultats comparables pour ASDEX-Upgrade et pour ITER, la situation est assez différente du point de vue de la distribution spatiale du rayonnement. Cette différence permet de penser que le Néon sera efficace dans les scénarios pour ITER.L’ensemble des résultats de simulation et leurs interprétations a été présenté à la conférence internationale "Plasma Surface Interaction" en 2018 et publié en 2019.