Thèse soutenue

La "politica dei trattati" du Royaume de Naples avec le Nord : le cas hollandais (1739-1789)

FR  |  
EN  |  
IT
Auteur / Autrice : Gabriella Desideri
Direction : Brigitte MarinElena Bonora
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance le 24/03/2020
Etablissement(s) : Aix-Marseille en cotutelle avec Università degli studi (Parme, Italie)
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole Doctorale Espaces, Cultures, Sociétés (Aix-en-Provence)
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Elena Bonora, Mathieu Grenet, Thierry Allain, Antonella Alimento, Beatrice Centi, Sabine Luciani
Rapporteurs / Rapporteuses : Saverio Russo

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse a deux buts principaux : 1) comprendre l’importance des conventions commerciales conclues par le Royaume de Naples, entre 1742 et 1753, avec la Suède (1742), le Danemark (1748) et la République des Provinces-Unies (1753) et, en particulier, de celle conclue avec la Hollande, dans le contexte de la « politica dei trattati » mise en œuvre par Charles de Bourbon dans la première moitié du siècle ; 2) montrer quel fut l’impact concret du traité hollandais sur les relations politiques et économiques entre le Royaume de Naples et les Provinces-Unies. Les négociations qui menèrent à la conclusion de ces accords sont analysées en tenant compte des principales orientations de politique intérieure de chaque État, ainsi que des dynamiques internationales, grâce aux outils théoriques offerts par la nouvelle histoire diplomatique. Grâce au croisement des sources diplomatiques et consulaires de l’Archivio di Stato di Napoli avec celles conservées au Riksarkivet (Stockholm), au Rigsarkivet (Copenhague) et au Nationaal Archief (La Haye), l’étude permet non seulement de reconstruire le parcours menant à la formation et à l’application du traité hollandais (en analysant la dimension quantitative des trafics hollandais dans le Royaume de Naples et les dynamiques quotidiennes des interactions commerciales entre les hollandais et les institutions napolitaines dans la deuxième partie du XVIIIe siècle), mais aussi d’identifier les points clés des relations politiques et économiques entre ces États et le Royaume de Naples, posant ainsi les fondements d’une connaissance plus approfondie des rapports internationaux entre le Mezzogiorno et l’Europe du Nord au XVIIIe siècle.