Thèse soutenue

Herméneutique, oralité, temporalité. L’écriture traductive théâtrale de l’interprétation des classiques à la mise en voix. Phèdre et Dom Juan traduits pour la scène italienne contemporaine

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Ludovica Maggi
Direction : Colette Laplace
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Traductologie
Date : Soutenance le 31/01/2019
Etablissement(s) : Sorbonne Paris Cité
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Langage et langues (Paris)
Partenaire(s) de recherche : établissement de préparation : Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris ; 1970-....)
Laboratoire : CLESTHIA (Paris)
Jury : Président / Présidente : Jean-Yves Masson
Examinateurs / Examinatrices : Colette Laplace, Jean-Yves Masson, Anne-Rachel Hermetet, Fayza El Qasem, Francesco Laurenti
Rapporteurs / Rapporteuses : Jean-Yves Masson, Anne-Rachel Hermetet

Résumé

FR  |  
EN

Dans la présente thèse nous formulons une réflexion sur la traduction des classiques du théâtre à travers les trois catégories traductologiques de l’herméneutique, de l’oralité et de la temporalité. A cet effet, nous envisageons la traduction comme le résultat d’un processus herméneutique concernant l’œuvre dans sa totalité. Au centre de ce processus, nous plaçons le sujet traduisant, dont la culture individuelle – à son tour reflet et déclinaison de la culture collective de l’espace-temps cible – constitue l’horizon d’interaction avec l’œuvre source. En découle la saisie d’un Sens total, au-delà du simple sens textuel, qui inclut une inscription dans la temporalité et l’identification d’une théâtralité, tout particulièrement vocale. Posant cette construction comme hypothèse de fond, nous recherchons les marques d’une telle interprétation de l’œuvre dans l’oralité de la traduction. Nous imaginons cette dernière comme la projection d’une voix performée et la concevons comme un tissu composite dans lequel les dimensions linguistique, rythmique et vocale participent à la construction d’un discours contemporain sur l’œuvre classique, le théâtre du passé, le théâtre du présent, sur la traduction elle-même et sa relation au temps. Un corpus de traductions italiennes contemporaines de Phèdre et Dom Juan destinées à la représentation scénique constitue la pierre de touche pour la vérification de notre hypothèse, tout en apportant un éclairage sur la réception des classiques du théâtre français en Italie.