Thèse soutenue

Déterminants de la performance des institutions de micro-crédits : UEMOA et BRICS

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Mamadou Ndione
Direction : Philippe Desbrières
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Soutenance le 23/01/2019
Etablissement(s) : Bourgogne Franche-Comté
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Droit, Gestion, Economie et Politique (Dijon ; Besançon ; 2017-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre de recherches en gestion des organisations (CREGO) (Dijon)
établissement de préparation : Université de Bourgogne (1970-....)
Jury : Président / Présidente : Emmanuelle Dubocage
Examinateurs / Examinatrices : Philippe Desbrières, Nicolas Aubert, Jérôme Maati, Fabrice Hervé
Rapporteurs / Rapporteuses : Nicolas Aubert, Jérôme Maati

Résumé

FR  |  
EN

La microfinance est un outil destiné aux pauvres et se définit comme la fourniture de services financiers à une partie de la population exclus du système formel des banques par défaut de garanti pouvant entrainer des risques d'impayés. A cet effet, pour continuer de manière durable leurs activités tout en restant pérennes, les IMF doivent s'assurer une performance économique ou financière tout en respectant leurs objectifs sociaux, c'est-à-dire toucher un maximum de pauvres. Dès lors se posent les questions de la performance économique, financière et sociale des organisations de microcrédit. La performance économique se définit comme la rentabilité de l'actif économique (capitaux propres et dettes financières), la performance financière s'intéresse à la rentabilité des fonds propres alors que la performance sociale s’appréhende en termes de portée de l'offre de crédit. Ces performances sont étudiées à travers des variables qui sont d'ordres économiques et sociaux. La recherche a porté sur l'UEMOA et les BRICS (à l'exception de la Russie), et elle a couvert une période de 16 ans. Les données sont traitées par le logiciel Stata 11 en utilisant l'économétrie en données de Panel. Suite aux différentes régressions, il convient de signaler qu’il existe une corrélation entre la performance sociale et les variables endettements (positive), fonds propres (positive), la qualité de portefeuille (négative) et la performance économique (négative). La performance financière est corrélée positivement avec la clientèle active, le volume d’épargne, et les subventions et elle est corrélée négativement avec le portefeuille à risque et le volume de la dette. La performance économique est corrélée avec la clientèle active (positivement), le volume des subventions (positivement) et le portefeuille à risque (négativement). Suite à ces résultats, des suggestions ont été faites afin de permettre aux IMF d’atteindre les objectifs fixés.