Thèse soutenue

La place de la pêche pendant l'Holocène de la vallée du Rift au Sahel occidental

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Lucie Coudert
Direction : François BonJoséphine Lesur
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Préhistoire
Date : Soutenance le 03/06/2019
Etablissement(s) : Toulouse 2
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (Toulouse)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Travaux et recherches archéologiques sur les cultures, les espaces et les sociétés (Toulouse ; 2007-....)
Jury : Président / Présidente : Philippe Béarez
Examinateurs / Examinatrices : François Bon, Joséphine Lesur, Eric Huysecom, Arturo Morales Muñiz, Lamya Khalidi, Jessie Cauliez
Rapporteurs / Rapporteuses : Eric Huysecom, Arturo Morales Muñiz

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Dans les années 1970, J.E.G. Sutton suggérait l’émergence, à partir du 8ème millénaire BC, et à travers la bande sahélo-saharienne et le bassin du Nil, d’un grand groupe culturel aqualithique, caractérisé par certains décors céramiques, des pointes osseuses barbelées, et une économie basée sur la pêche. Celle-ci, en permettant un mode de vie sédentaire, aurait constitué une alternative à la production alimentaire, mais aurait fini par péricliter, principalement en raison de l’aridification du climat. Au contraire, pour J.D. Clark, une économie spécialisée sur une ressource très prévisible aurait pu constituer une étape dans le processus de néolithisation. Cette étude propose de tester les hypothèses de J.E.G. Sutton d’un point de vue économique et de caractériser l’importance de la pêche en fonction des contextes environnementaux, techno-culturels et socio-économiques de l’ensemble de l’Holocène, de la Vallée du Rift au Sahel occidental, grâce à l’étude de quatre principaux sites implantés au coeur et en périphérie immédiate de l’aire de répartition des aqualithiques des J.E.G. Sutton. Ce corpus, comparé à d’autres contextes holocènes de la vallée du Rift, du bassin du Nil et de la zone sahélo-saharienne, a permis de mettre en évidence le fait qu’une économie basée sur la pêche n’est l’apanage ni d’un unique complexe techno-culturel, ni d’une seule zone géographique, ni d’une période climatique, ni enfin d’un contexte socio-économique. Ce type de modèle économique tourné vers les fleuves et les lacs a existé à différentes périodes et a coexisté avec d’autres modèles, davantage centrés sur la chasse, sur l’élevage, ou encore sur une exploitation plus mixte de ces différentes ressources. Il a probablement été un marqueur culturel fort dans certains cas, mais dans des sociétés très éloignées géographiquement, chronologiquement et culturellement, depuis les pêcheurs Early Khartoum et Kansyore jusqu’à, peut-être, ceux des royaumes historiques d’Afrique occidentale.