Thèse soutenue

Effets antitumoraux des anesthésiques locaux dans le cancer du sein

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Thiên-Nga Chamaraux-Tran
Direction : Catherine-Laure TomasettoPierre Diemunsch
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Date : Soutenance le 29/05/2019
Etablissement(s) : Strasbourg
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de la vie et de la santé (Strasbourg ; 2000-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (Strasbourg)
Jury : Président / Présidente : Hawa Keita-Meyer
Examinateurs / Examinatrices : Catherine-Laure Tomasetto, Pierre Diemunsch, Hawa Keita-Meyer, Emmanuel Samain, Yannick Goumon, Marie-Odile Parat
Rapporteurs / Rapporteuses : Hawa Keita-Meyer, Emmanuel Samain

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Des études cliniques rétrospectives ont suggéré un effet protecteur de l’anesthésie locorégionale contre les récidives après chirurgie carcinologique, donnant une nouvelle dimension à la prise en charge de la douleur périopératoire. Le premier objectif de ce travail était de montrer les effets antitumoraux directs de la lidocaïne, un anesthésique local couramment utilisé en pratique clinique. L’impact de la lidocaïne a été mesuré in vitro sur la viabilité, la prolifération et la migration de plusieurs lignées humaines de cellules de cancer du sein, ainsi qu’in vivo sur la progression métastatique péritonéale de cellules triple négatives. Le second objectif était de déterminer par quels mécanismes moléculaires la lidocaïne exerçait cette action antitumorale. Des approches globales par analyses transcriptomiques et métabolomiques ont mis en exergue de nouvelles hypothèses mécanistiques, en particulier relatives à des modifications de la composition lipidique des membranes cellulaires. Enfin une approche par gène candidat a suggéré un mode d’action de la lidocaïne indépendant du canal sodique voltage-dépendant.