Cadre institutionnel et gestion des institutions financières : trois essais sur les banques africaines

par Pawessé Louis Arnaud Tamini

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Joël Petey.

Le président du jury était Anaïs Hamelin.

Le jury était composé de Jean-Noël Ory.

Les rapporteurs étaient Philippe Madiès, Jean-Christophe Statnik.


  • Résumé

    Le système bancaire africain est sous-développé. En moyenne, les banques africaines prêtent peu, s’engagent sur des maturités courtes, réalisent des marges nettes d’intérêts élevées tout en imposant des conditions de prêts contraignantes aux agents non-financiers. Ces caractéristiques sont le reflet des contraintes institutionnelles qui pèsent sur l’activité bancaire dans ces pays. Cette thèse contribue, d’une part, à une meilleure compréhension de ces contraintes institutionnelles et, d’autre part, à mieux en cerner les conséquences sur l’activité bancaire. Le chapitre 2 met ainsi en évidence de quelle manière la capacité des banques africaines à assurer leur fonction d’intermédiation financière efficacement est déterminée par le degré de protection des créanciers et des emprunteurs, le cadre contractuel en place, mais aussi la qualité de la règlementation. Contraintes, ces banques détiennent des niveaux élevés de réserves tandis que les agents non-financiers peinent à se financer. Dans le chapitre 3, nous expliquons ce paradoxe par une demande viable structurellement faible compte tenu des déficiences sur le marché de crédit. Enfin, les banques africaines adaptent leur business model au contexte en place en s’orientant vers des activités bancaires non-traditionnelles. Le chapitre 4 montre que ce repositionnement a des conséquences sur la rentabilité et la stabilité notamment des petites banques qui manquent des ressources nécessaires pour pénétrer ces nouveaux segments.

  • Titre traduit

    Institutional framework and financial institutions management : three essays on banking in Africa


  • Résumé

    The banking system is underdeveloped in Africa. Banks are reluctant to lend, commit to shorter maturities, and enjoy higher net interest margins, while non-financial agents experience harsh difficulties in accessing the credit market. These characteristics reflect the institutional constraints faced by banks in their operations. This thesis contributes to a better understanding of these institutional constraints and their consequences on banking in Africa. Chapter 2 highlights how African banks’ ability to perform financial intermediation efficiently is determined by the protection level of borrowers and lenders, the contractual framework, and regulatory quality. Given these constraints, African banks hoard high levels of reserves while non-financial agents struggle to access to external finance. In chapter 3, we explain this paradox by the structurally low demand for credit induced by the deficiencies on the credit market. Lastly, African banks are adapting their business model to their operational context by shifting towards non-traditional banking. Chapter 4 shows that this shift has adverse consequences on the profitability and stability of smaller banks, which may lack the resources and capabilities necessary to engage in these new markets.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Bibliothèque électronique du Services des bibliothèques 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.