Helena Lumbreras et le Colectivo de Cine de Clase : une pratique cinématographique militante à la fin du franquisme et durant la transition en Espagne

par Elena Blázquez Carretero

Thèse de doctorat en Études romanes espagnoles

Sous la direction de Jacques Terrasa.

Le président du jury était Pascale Thibaudeau.

Le jury était composé de Nancy Berthier, Rafael R. Tranche.

Les rapporteurs étaient Vicente J. Benet, Ivelise Perniola.


  • Résumé

    Ce travail propose une analyse de l’œuvre cinématographique qu’Helena Lumbreras a réalisée, de manière individuelle et au sein du Colectivo de Cine de Clase, entre la fin du franquisme et le début de la transition en Espagne. Cette analyse s’accompagne d’une description en détail de son parcours biographique, en mettant l’accent sur sa formation, artistique et cinématographique, en Espagne, mais aussi en Italie. Dans l’intention de mieux connaître la filmographie de cette pionnière du cinéma militant, l’étude est guidée par l’analyse de ses cinq documentaires principaux. D’une part, nous analysions ses deux documentaires réalisés à titre individuel, Spagna ’68 (1968) et El cuarto poder (1970) et, d’autre part, ses trois documentaires réalisés dans le cadre du Colectivo de Cine de Clase : El campo para el hombre (1975), O todos o ninguno (1976) et A la vuelta del grito (1978). Cette étude inclut également l’analyse d’un matériel inédit, son film de fin d’études España (1964), un court métrage de fiction réalisé pendant ses études en Italie. Au fil des pages, il apparaît clairement que son cinéma se caractérise par le fait d’être résolument clandestin et pauvre, et que la cinéaste prend, progressivement, position pour une approche collective, de classe et de genre. Étant donné qu’il s’agit de la première étude académique traitant de l’œuvre cinématographique d’Helena Lumbreras en profondeur, nous avons eu recours à des sources primaires. Cela a impliqué un travail de terrain comportant de nombreuses interviews et d’importantes recherches en archives. Ce travail de recherche vise à contribuer à la diffusion de l’œuvre cinématographique d’Helena Lumbreras, et à mettre à disposition de futurs chercheurs une monographie fournie à partir de laquelle il leur sera loisible de cheminer, en creusant et croisant les connaissances.

  • Titre traduit

    Helena Lumbreras and the Colectivo de Cine de Clase : a militant cinematographic practice from the end of Francoism to the beginning of the transition to democracy in Spain


  • Résumé

    This research study proposes an analysis of the film practice that Helena Lumbreras carried out, individually and within the Colectivo de Cine de Clase, between the end of the Franco regime and the beginning of the transition to democracy in Spain. The analysis is accompanied by a detailed description of her biography that focuses on both her artistic and cinematographic training, undertaken in Spain, but also in Italy. With the intention of knowing more about the filmography of this pioneer of militant cinema, the study is guided by the analysis of her five main documentaries. On one hand, we analyze her two documentaries made individually: Spagna ’68 (1968) and El cuarto poder (1970). On the other hand, we analyze her three documentaries made within the Colectivo de Cine de Clase: El campo para el hombre (1975), O todos o ninguno (1976) and A la vuelta del grito (1978). This study also includes the analysis of unreleased material: her graduation film, España (1964), a short fiction film shot during her studies in Italy. Her cinema, characterized by being resolutely clandestine and low budget, gradually established a collective, working-class and feminist approach. Since this is the first academic study to deal with Helena Lumbreras’ cinematographic work in-depth, we have mainly used primary sources. This involved field-work involving numerous interviews and thorough research in the archives. This research work aims to contribute to the dissemination of Helena Lumbreras’ cinematographic work, and to provide future researchers with a monograph from which they will be able to build knowledge.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.