La question de l'apparence dans l'aire culturelle étrusque : la parure et ses enjeux

par Sophie Pérard

Thèse de doctorat en Études latines

Sous la direction de Dominique Briquel.

Le président du jury était Stéphane Verger.

Le jury était composé de Michèle Ducos, Marie-Laurence Haack.

Les rapporteurs étaient Stéphane Verger, Charles Guittard.


  • Résumé

    Ce travail de thèse sur la parure dans la culture étrusque s’inscrit dans un domaine de recherche particulièrement fécond. En effet, les études récentes dans le domaine de l’Antiquité se sont volontiers portées sur ce champ qu’est le corps, qu’il fût vêtu ou dénudé, sous toutes ses modalités, les plus matérielles comme les plus abstraites, dans son intériorité comme dans son actualisation sous de multiples aspects. En cela, elles ont suivi la voie ouverte par les sciences sociales et historiques depuis au moins trois décennies.Compte tenu de l’état des sources, cette recherche se penche plus particulièrement sur les monuments figurés ou les artéfacts, dans une démarche comparatiste, en utilisant les outils des sciences sociales, de l’anthropologie notamment, pour définir notre objet d’étude. La volonté était, en effet, dès l’origine de ce projet, de ne se limiter ni à une période, ni à un territoire, ni à un genre, mais bel et bien d’étudier la parure en diachronie, de manière à en saisir les articulations et les traits saillants qui font le propre de la culture étrusque. Notre objectif est ainsi de déceler s’il existe un véritable système de la parure dans l’aire étrusque. Pour ce faire, notre enquête débute par une étude linguistique, pour retrouver, sous les pratiques, les mots de la parure, puis nous interrogeons les formes en relation avec la cosmologie étrusque, et les classons, enfin les fonctions, selon qu’on considère la parure comme un langage, ou comme un système d’action, dans une perspective d’anthropologie de la figuration.

  • Titre traduit

    The question of appearance in the Etruscan cultural area : the adornment and its stakes


  • Résumé

    This research work on adornment in Etruscan culture is part of a particularly fruitful domain. Recent studies in Antiquity have focused on the field of the body, in its interiority as well as in its actualization ,whether dressed or naked and in all its forms : from the most material ones to the most abstract ones. In this respect, these studies have followed the path opened by the social and historical sciences for at least three decades.Given the state of the sources, this research focuses more particularly on figurative monuments or artifacts in a comparative approach to define our subject of study, using tools from the social sciences, especially anthropology. From the very beginning of this project, our intention has not been to limit our work to a period, a territory or a genre but to study adornment diachronically in order to grasp its articulations and the salient features that are characteristic of Etruscan culture. Our objective is to detect whether a real system of adornment prevailed in the Etruscan area. To do this, our investigation begins with a linguistic study to find the words of adornment underneath practices and customs. Then we question the forms in relation to Etruscan cosmology, and classify them. Finally, we analyze the functions, according to whether we consider adornment as a language, or as a system of actions, in a perspective of an anthropology of figuration


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.