Thèse soutenue

Analyse sémantico-cognitive de prépositions en vue d'un traitement automatique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Miloud Rouabhi
Direction : Jean-Pierre Desclès
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Mathématiques, informatique et application aux sciences de l'homme
Date : Soutenance le 19/04/2019
Etablissement(s) : Sorbonne université
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Concepts et langages (Paris ; 2000-....)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Sens, texte, informatique, histoire (Paris)
Jury : Président / Présidente : Patrice Pognan
Examinateurs / Examinatrices : Joseph Dichy, Karim Bouamrane, Iana Atanassova, Anca Vaetus
Rapporteurs / Rapporteuses : Joseph Dichy, Karim Bouamrane

Résumé

FR  |  
EN

Cette étude vise à unifier dans une même approche les descriptions données par une sémantique cognitive et les représentations associées, et étudiées par une sémantique formelle. La sémantique cognitive a pour but d’associer des schèmes aux significations des unités analysées. La sémantique formelle consiste à étudier les modes de représentation de ces schèmes et les relations avec les observables. Notre étude s’appuie et s’insère dans le modèle général développé à l’université Paris-Sorbonne dans le groupe LaLIC (Langages, Logiques, Informatique et Cognition), il s’agit d’utiliser le modèle de la GAC (Grammaire Applicative et Cognitive) et de la GRACE (GRammaire Applicative Cognitive et Enonciative) ; ces deux modèles font appel d’une part à la topologie et d’autre part à la logique combinatoire en vue d’un traitement automatique de la signification. Nous avons choisi d’étudier le problème des prépositions et plus spécialement des trois prépositions : dans, sous et à du français et de leur équivalents en arabe ; cela nous à conduit à rechercher des invariants associés à ces trois prépositions ou relateurs, la préposition dans renvoie à l’intériorité d’un lieu, qu’il soit spatial, temporel, spatio-temporel, notionnel ou d’activité ; la préposition sous renvoie à un lieu déterminé ou engendré par un autre lieu dont on prend la fermeture ; quand à la préposition à renvoie à la fermeture d’un lieu. Le lieu est un lieu cognitif abstrait, suffisamment général qui, selon le contexte peut prendre des valeurs plus particulières.