Thèse soutenue

Les outils de gestion et la construction du sens de l’action collective : Étude de cas d’un outil d’évaluation des besoins dans des associations de parents de personnes en situation de handicap intellectuel.

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Loïc Andrien
Direction : Hervé Dumez
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Soutenance le 13/12/2019
Etablissement(s) : Université Paris-Saclay (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'Homme et de la société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-2020)
Partenaire(s) de recherche : établissement opérateur d'inscription : École polytechnique (Palaiseau, Essonne ; 1795-....)
Laboratoire : Centre de recherche en gestion (Palaiseau, Essonne ; 1972-....)
Jury : Président / Présidente : Annie Bartoli
Examinateurs / Examinatrices : Hervé Dumez, Annie Bartoli, Nathalie Dubost, Nathalie Raulet-Croset, Étienne Minvielle, Franck Aggeri
Rapporteurs / Rapporteuses : Nathalie Dubost, Nathalie Raulet-Croset

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

A travers l’étude d’un outil d’évaluation des besoins dans huit associations de parents de personnes en situation de handicap intellectuel, pendant cinq ans, nous avons enquêté sur la place qu’il prend dans la construction du sens de l’action collective. Nous inspirant de la théorie de la rationalité ordinaire de Raymond Boudon et des travaux de Jacques Girin sur le langage dans les organisations, nous proposons une approche originale de la notion d’institution, considérée comme un processus de stabilisation d’un système de croyances collectives. Nous montrons que l’institution est essentiellement œuvre de langage et que les outils de gestion participent à l’appauvrir. En structurant l’activité que l’instrument est censé outiller, il contribue à diminuer les discussions des utilisateurs et donc la construction du sens de l’action collective.